Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : les stations de ski alpin redoutent une saison blanche

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

C'est le directeur de la station de Peyragudes, qui a sonné le glas de cette saison sous Covid. Il a annoncé la fermeture définitive de la station, avant de nuancer ses propos, et d'expliquer qu'ils étaient ceux d'un technicien et que la décision revenait aux élus.

Le domaine skiable de Peyragudes avant l'arrêt des remontées
Le domaine skiable de Peyragudes avant l'arrêt des remontées © Radio France - Stéphane Iglesis

Laurent Garcia est le directeur de la station de Peyragudes dans les Hautes-Pyrénées, comme bon nombre de ses collègues il ne voit pas comment les domaines de ski alpin pourraient rouvrir. Dans les stations, depuis le début avorté de la saison, un minimum d'entretien des pistes a été réalisé, parce que les professionnels avaient en ligne de mire les vacances de février. Depuis une quinzaine de jours, l'espoir de vacances "normales" s'est éloigné et à Peyragudes il n'y a plus aucune intervention sur le domaine, ça veut dire que la neige suit son cycle naturel, comme elle n'est pas travaillée, cela rend quasiment impossible une ouverture même si les remontées peuvent redémarrer en mars. 

Laurent Garcia directeur de la station de Peyragudes

On écarte pas la possibilité avec une offre de ski qui serait très réduite. Laurent Garcia, directeur de la station de Peyragudes

Les élus, ne veulent pas s'interdire de faire un peu de trésorerie en ouvrant en mars

Ce ne sont pas les directeurs de station qui décident d'ouvrir ou pas les domaines, ils donnent leur avis de technicien et ce sont les élus qui tranchent. Pour Peyragudes, le président de la Société Publique Locale de Peyragudes, Michel Pélieu, même s'il n'y croit pas trop, se dit que s'il y a de la neige et de la demande il faut pouvoir accueillir les touristes, même si le mois de mars ne représente que 15% du chiffre d'affaires de l'hiver, et que pour l'instant, les réservations sont au point mort et que celles pour février s'annulent en masse. 

Michel Pélieu, président de la Société Publique Locale de Peyragudes

Il ne faut pas s'interdire d'ouvrir quelques journées et de bricoler un petit peu pour faire ne serait-ce qu'un peu de trésorerie. Michel Pélieu

Les stations réfléchissent de toute façon à des "plans B" si elles peuvent accueillir des vacanciers que ce soit en février ou en mars, des activités "printanières".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess