Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les syndicats de policiers lancent le mot d'ordre "pas de masque, pas de contrôle"

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie

Les syndicats de policiers, tous grades confondus, lancent ce jeudi un appel "solennel" au ministère de l'intérieur : si les fonctionnaires ne sont pas équipés de masques, ils cesseront les contrôles liés au confinement.

Les syndicats de policiers estiment que "la vie des agents est en danger". Faute de masques, ils cesseront les contrôles liés au confinement (ici à Roubaix)
Les syndicats de policiers estiment que "la vie des agents est en danger". Faute de masques, ils cesseront les contrôles liés au confinement (ici à Roubaix) © Radio France - FRANCOIS CORTADE

L’ensemble des syndicats de police lancent un avertissement « solennel » au ministère de l’intérieur : équipez les agents de terrain de masques, ou il n’y aura plus de contrôles.

Depuis la mise en place du confinement, les policiers sont en première ligne pour contrôler et éventuellement verbaliser. Mais selon Fabrice Danel, secrétaire national du syndicat Unité SGP Police dans les Hauts-de-France, ces contrôles s’effectuent sans protection : "on est en contact direct avec la population. Nous exigeons des masques pour nous protéger, mais aussi pour protéger les personnes que nous contrôlons. On nous retire le peu de masques qu'on a pour les donner aux soignants. C'est normal que le personnel soignant soit protégé, mais nous, on n'a rien".

Notre vie est mise en danger

Ils menacent donc de ne plus effectuer ces contrôles pour faire respecter le confinement : "ce n'est pas une menace, c'est ce qu'on va mettre en application", corrige Fabrice Danel, "on estime que notre vie est mise en danger, parce que le Covid-19 tue. Donc nous pouvons mettre en place notre droit de retrait".

ECOUTEZ : Fabrice Danel, secrétaire national du syndicat Unité SGP Police dans les Hauts-de-France

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu