Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : Le calendrier des professionnels du mariage en Normandie se remplit.. mais pour 2021

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Les incertitudes liées au déconfinement et à la pandémie du coronavirus amènent les futurs mariés à reporter leur mariage. Les professionnels du secteur voient leur activité réduite à zéro et les contrats reprogrammés à l'an prochain. C'est le cas du traiteur le Prélude à Cresserons, près de Caen.

La filière du mariage est durement touchée
La filière du mariage est durement touchée © Maxppp - Matthieu de Martignac

Magali Cossard gère avec son mari le traiteur pour mariage "Le Prélude" à Cresserons, au nord de Caen.

L’effervescente habituelle liée à la pleine saison des mariages laisse place cette année à une absence d'activité en raison du confinement lié au coronavirus.

" C'est le calme plat depuis l'annonce du confinement par le Président de la République, confirme Magali Cossard. Tout le monde appelle pour les réservations faîtes pour avril, mai, juin et juillet.

Cela représente un  manque à gagner énorme. Pour l'instant,  on le chiffre à début juillet à 250.000 euros minimum.

Heureusement, on retrouve d'autres dates avec nos jeunes clients pour les accompagner et pour nous, bien évidemment, pour ne pas perdre nos contrats."

Cela représente un  manque à gagner énorme. Pour l'instant,  on le chiffre à début juillet à 250.000 euros minimum.

Les mariages représentent l'essentiel de l'activité de sa société. Les reports effectués avec les futurs jeunes mariés repoussent les engagements à l'année prochaine.

"Les gens évidemment préfèrent garder la belle saison pour pouvoir se marier sous le soleil.

Le calendrier se remplie heureusement pour nous pour 2021 mais le manque à gagner pour 2020 ne va pas être rattrapé malheureusement."

L'équipe de sept salariés du traiteur "Le Prélude" est au chômage partiel. A défaut de travailler pour la saison des mariages, la société a dû se diversifier pour conserver de l'activité.

Le calendrier se remplie heureusement pour nous pour 2021 mais le manque à gagner pour 2020 ne va pas être rattrapé malheureusement.

"On a développé des ventes à emporter avec un drive pour nos produits fait maison avec une carte et des produits tels que le magret fumé, foie gras.. pour montrer que nous sommes toujours là pendant ce moment difficile. Il faut trouver d'autres choses à faire et rester dans notre métier tel que cuisiner."

Si l'Etat s'est engagé à aider les petites entreprises et les artisans, cette aide met du temps à se mettre en place et s'avère fastidieuse pour les gérants du Prélude.

"Pour l'instant, ce n'est pas encore vraiment réel, bien acté. On a des choses qui vont bien évidemment être faîtes pour le chômage partiel sachant que c'est très très long. Ne serait-ce qu'avoir un code, c'est très très long et après il reste encore à le rentrer et à faire de la paperasse."

Magali Cossard garde cependant le moral.

"Il faut. On a une entreprise à garder debout. On a des enfants qui nous posent aussi beaucoup de questions. On a une belle équipe avec nous donc on ne doit laisser personne sur le côté et être là l'année prochaine pour pouvoir célébrer de nouveaux mariages dans de bonnes conditions."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess