Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Olivier Véran annonce une nouvelle rallonge budgétaire pour les hôpitaux

-
Par , France Bleu

Le ministère de la Santé annonce ce mercredi une nouvelle rallonge budgétaire pour les hôpitaux, d'un montant de 2,4 milliards d'euros, afin de faire face à la deuxième vague de coronavirus. Une rallonge dans le cadre du projet de budget de la Sécurité sociale, examiné depuis mardi par les députés.

Une rallonge budgétaire sera allouée aux hôpitaux pour faire face à la deuxième vague de coronavirus.
Une rallonge budgétaire sera allouée aux hôpitaux pour faire face à la deuxième vague de coronavirus. © Maxppp - IP3 PRESS

L'hôpital français va bénéficier d'une nouvelle rallonge budgétaire de plus de deux milliards d'euros pour 2020 afin de faire face à la deuxième vague du coronavirus, indique ce mercredi le ministère de la Santé. Le ministre de la Santé Olivier Véran l'avait annoncé la veille dans une interview aux Echos

Cette rallonge va creuser le déficit de la Sécurité sociale, qui devrait atteindre 46,6 milliards d'euros cette année et 28 milliards en 2021, précise Olivier Véran.

Une enveloppe de 2,4 milliards d'euros

"Nous ajoutons 2,4 milliards d'euros supplémentaires pour 2020 sur l'objectif de dépenses hospitaliers (Ondam) pour permettre aux établissements de faire face à la deuxième vague avec tous les équipements nécessaires et de compenser financièrement leurs activités non réalisées, dont 400 millions pour l'anticipation des revalorisations prévues dans le cadre du Ségur." précise le ministre. 

Une rallonge qui s’ajoute à celle d’1,5 milliard au printemps dernier pour la première vague. "L'effort supplémentaire sur les crédits hospitaliers est donc proche de 4 milliards d'euros cette année." indique Olivier Véran.

Cet argent servira d’abord à compenser les pertes de l’hôpital, qui doivent pour certains repousser ou annuler des opérations, ce qui constitue un manque à gagner. D'autre part, les dernières hausses de salaire des soignants interviendront dès le mois prochain.

Les personnels soignants qui accepteront d'annuler une partie de leurs vacances de la Toussaint et de Noël pourront toucher une indemnité allant jusqu’à 1.100 euros pour les aide-soignants, et 2.000€ pour les infirmiers. Leurs heures supplémentaires seront majorées de 50 %.

"Ce n'est pas en temps de guerre qu'on désarme les armées"

La hausse de l'Ondam (Objectif national de dépenses d'assurance maladie) pour l'hôpital,   atteint donc 9 % en 2020, selon Olivier Véran, et sera encore de près de 5 % en 2021. "Hors effet Covid et hors le Ségur, nous garantissons aux établissements une augmentation de 2,4 % de leurs tarifs moyens l'année prochaine, comme nous nous y étions engagés dans le protocole signé avec les fédérations d'établissements de santé." ajoute le ministre qui estime que "ce n'est pas en temps de guerre qu'on désarme les armées".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess