Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : pas de prise de la Bastille ce 14 juillet à Lavaré

-
Par , France Bleu Maine

C'est une première depuis sa création en 1977, le spectacle du 14 juillet n'aura pas lieu à Lavaré. Difficile d'accueillir les 1.000 à 2.000 spectateurs en respectant le protocole sanitaire. C'est la mort dans l'âme que les organisateurs ont du annuler les festivités.

Chaque année, les bénévoles construisent une république de la Bastille qu'ils brûlent le 14 juillet
Chaque année, les bénévoles construisent une république de la Bastille qu'ils brûlent le 14 juillet - association "le 14juillet c'est à Lavaré"

" C'est un grand vide". Nicole, une des bénévoles, résume le sentiment de toute l'équipe de l'association "Le 14 juillet, c'est à Lavaré". Une centaine de figurants, couturiers, bricoleurs, scénaristes qui travaillent chaque année sur le spectacle. Les costumes de sans culottes ou de marquis sont rangés au placards. " Il nous manque notre fête quoi !

Le public lui aussi à du mal à y croire. "C'est vrai qu'on a été appelés un bon nombre de fois par des habitués", explique Olivier Dronne, le président de l'association dont le téléphone n'arrête pas de sonner. "Le public nous demande : c'est vrai vous ne faites rien ?  C'est vraiment annulé ?" 

Pour la première fois depuis 1989, la Bastille ne sera pas brûlée à Lavaré
Pour la première fois depuis 1989, la Bastille ne sera pas brûlée à Lavaré - Laurent Dubois

Il faut dire que c'est la première fois depuis 1977 qu'il n' y aura pas de fête du 14 juillet à Lavaré. Depuis 43 ans, des générations de Lavaréens, parents et enfants, participent au "son et lumière". "Il y a même des habitants d'autres communes", précise Nicole. "C'est un grand moment de fête et de convivialité". 

Depuis 1989, le clou du spectacle, c'est la prise et l'embrasement de la Bastille. Une réplique de la prison parisienne, de 10 mètres de  long sur 7 mètres de large, construite en boite et en carton qui part chaque année en fumée. "Généralement, on débute la construction au mois de mars. Les matériaux étaient arrivés. Quelques bénévoles avaient pu commencer les travaux mais le confinement nous est tombé dessus et rapidement nous avons tout stoppé", regrette Olivier Dronne. Après quelques semaines d'hésitation, la décision est prise d'annuler la manifestation. 

C'est la mort dans l'âme qu'Olivier Dronne, le président de l'association "le 14 juillet c'est Lavaré", et toute l'équipe ont du se résoudre à annuler les festivités cet été

Napoléon a failli couler !

C'est un crève cœur pour Nicole qui participe au spectacle depuis 1989. La bénévole (et ancienne présidente de l'association) fourmille d'anecdotes mais il y en a une qui l'a marquée plus que les autres. "Dans les années 1990, je me souviens que _le maire actuel de la commune participait au spectacle. Il jouait le rôle de Napoléon. Il devait traverser le lac de Lavaré à bord d'une barque et avec lui des musiciens des "tambours cénomans". Le problème c'est que la barque a pris l'eau en traversant le plan d'eau et les musiciens, au lieu de jouer du tambour, étaient obligés d'écoper_. Je me souviens de Napoléon qui était digne dans son uniforme et qui disait aux autres Ecopez ! Ecopez ! Ecopez !

Pas de barge qui coule ou de Bastille qui brûle cette année. Tout est annulé... Enfin presque. "On a un bénévole qui lui va travailler. Il va prendre son petit canon, sa poudre et il va passer dans chaque rue mardi matin pour réveiller tous les habitants." Tout n'est pas perdu. "C'est la seule chose qu'on garde puisqu'il est tout seul avec son canon." Ce sera donc un réveil en fanfare à défaut d'être un feu d'artifice.

Nicole Brigant qui participe au spectacle depuis 1989 se souvient qu'une année, le maire déguisé en Napoléon, avait failli couler

Une partie des bénévoles en train d'édifier la Bastille
Une partie des bénévoles en train d'édifier la Bastille - association "Le 14 juillet c'est Lavaré"
Choix de la station

À venir dansDanssecondess