Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

[TEMOIGNAGE] Coronavirus au Pays basque : pas simple la vie des caissières face au COVID-19

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les caissières des supermarchés et hypermarchés sont en première ligne sur le front du coronavirus. Des milliers d'employées qui ne bénéficient pas forcement du capital sympathie des personnels de la santé. Et pourtant, elles sont directement au contact de la clientèle. Témoignages au Pays basque.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Stéphane Geufroi

Pas simple la vie de caissière sous la menace du coronavirus ! Depuis une semaine ces personnes (en majorité des femmes) sont directement confrontées à une population stressée par le confinement et la peur du COVID-19. Aujourd'hui, ces caissières commencent à fatiguer.

L'une des caissières, équipée, de l'hypermarché Leclerc d'Anglet
L'une des caissières, équipée, de l'hypermarché Leclerc d'Anglet -

Stress et fatigue sont des mots qui reviennent souvent si vous prenez le temps de dialoguer avec un employé d'hypermarché. Malgré le virus et le confinement, la clientèle n'a pas vraiment diminuée dans les supermarchés. En fait, il y a plus de tension, des deux cotés, en raison des risques.

Les caissières encaissent au sens propre et figuré

Message de la direction de Leclerc à ses agents
Message de la direction de Leclerc à ses agents -

Malgré le port de masques et de protections mises en place par leurs directions.  Témoignage de Valérie Etcheverry, déléguée CGT chez Leclerc (l'ancien hyper Casino d'Anglet).

Valérie Etcheverry, déléguée CGT à l'hypermarché Leclerc (ex-Casino)

Nous, on est en première ligne

"Il y a de la fatigue, oui, et surtout de l'inquiétude, du stress. Pas lié au confinement mais par rapport au fait qu'il y a beaucoup de monde dans les magasins. En fait, si tout le monde était confiné ça irait mais là on voit beaucoup de monde, des personnes qui viennent en couple, certains avec des enfants, des personnes âgées, il y a des gens qui viennent tous les jours ! Et en fait, c'est pas les consignes, et nous on est en première ligne. Alors on s'inquiète pour nous et nos familles et aussi pour les clients qui viennent raisonnablement. _Du coup, on travaille toujours un peu en stress oui_"

Les clients ne respectent pas toujours les consignes de distance

"La direction, elle fait ce qu'elle peut, au fur et à mesure que les consignes arrivent. Ils ne prennent pas trop d'initiatives localement mais ils attendent les consignes. Après, bon, ils ont protégé les caissières en mettant du plexiglas devant les caisses. Ils nettoient les chariots. Ils ont enlevé les scanettes. Ils ont enlevé tout ce qui est distributeurs d'eau dans la magasin. Ils ont donné des masques. Du gel hydroalcoolique et des gants. Ils demandent à chacun d'être à un mètre les uns des autres et on a une distance de sécurité avec les clients. Les clients ne les respectent pas tout le temps ! Ha oui, ça pose des problèmes ! 

Il y a des gens qui abusent, oui !

_"_Il y a des clients qui abusent oui comme ces gens qu'on a vu venir prendre 20 plaquettes de beurre, 30 paquets de pâtes. On est en rupture de papier toilettes !  C'est un manque de civisme un peu dommage parce que ceux qui viennent derrière hé bien ils peuvent pas ! Parce qu'il y en a certains qui ont pris pour six mois ! C'est ça qui est dommage quoi ! On se dit, tiens il y a de la solidarité d'un coté mais d'un autre il y a des gens qui sont complètement égoïstes et ça c'est assez décevant"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess