Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : plus de masques chirurgicaux dans la quasi-totalité des pharmacies du 15e arrondissement

-
Par , France Bleu Paris

Difficile de trouver des masques chirurgicaux dans le 15e arrondissement de Paris. La quasi-totalité des pharmacies n'ont plus rien en stocks.

Les pharmacies en rupture de stock dans le 15e. Image d'illustration.
Les pharmacies en rupture de stock dans le 15e. Image d'illustration. © Maxppp - Christophe Morin

"C'est catastrophique, nous n'avons plus rien en stock", commence Stéphanie Pinon-Hébert, pharmacienne dans le 15e arrondissement de Paris. Dans sa pharmacie comme ailleurs dans le quartier, plus l'ombre d'un masque chirurgical. 

Rupture de stocks de masque 

"On a vendu la totalité de notre dernière commande en un jour", continue la pharmacienne qui poursuit : "cela représente 500 masques, mais si on en avait eu 1000, on en aurait vendus 1000".  Une explosion des ventes liée au rapprochement de l'épidémie de coronavirus. 

Stéphanie n'a plus aucune visibilité sur les commandes à venir, et met donc ses clients sur liste d'attente, sans pouvoir leur promettre quoique ce soit. 

Masques inutiles ? 

Autre problème, le prix, des masques vendus parfois jusqu'à 4,50 euros l'unité, à cause des fournisseurs, qui augmentent leur prix, explique la pharmacienne. 

Des masques inutiles pour se protéger contre le coronavirus, dénonce un autre pharmacien qui veut rester anonyme. Seuls les masques avec des filtres sont utiles, décrypte ce professionnel de la santé. 

Manque de gels hydroalcooliques 

La même problématique se pose concernant les gels hydroalcooliques, pour se désinfecter les mains. "Les gens achètent des grands formats, notamment celui d'un litre", explique la pharmacienne. 

"Nous n'en avons plus dans ce format, on a vendu en un jour ce que l'on vend dans l'année", conclut Stéphanie Pinon-Hébert. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu