Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les enterrements "très difficiles" à vivre pour les familles et les professionnels normands

A cause du coronavirus, les enterrements sont encore plus difficiles à vivre que d'habitude pour les familles mais aussi pour les professionnels du secteur. Guillaume Fontaine, directeur de pompes funèbres au Havre, était l'invité de France Bleu ce mercredi 8 avril 2020.

Les enterrements pendant le coronavirus sont des moments "très difficiles" pour les familles.
Les enterrements pendant le coronavirus sont des moments "très difficiles" pour les familles. © Radio France - PHOTOPQR/L'ALSACE

L'épidémie de coronavirus grandit en Normandie et les enterrements se succèdent. "Durant les 15 premiers jours de l'épidémie, il y avait très peu de décès chez nous mais aujourd'hui c'est différent et nous avons déjà pris en charge une douzaine de personnes décédées du coronavirus", indique Guillaume Fontaine, directeur des pompes funèbres Roc Eclerc au Havre.

Le processus de mise en bière est simplifié en raison du virus. "C'est très douloureux pour les familles qui ne peuvent pas dire au-revoir à leur défunt. On doit rapidement fermer le cercueil."

Protection et distance

Les équipes des pompes funèbres doivent prendre davantage de mesures de protection en utilisant "des masques, des combinaisons jetables, des sur-chaussures pour faire la mise en bière. Puis le cercueil est mis dans une housse."

Ensuite, pas plus de 20 personnes peuvent assister à l'enterrement et doivent respecter les gestes barrières.

C'est très difficiles à vivre pour les familles et aussi pour nos équipes car notre travail au quotidien, c'est d'accueillir et d'écouter. Là, on essaye de prendre un maximum de temps avec les familles mais on ne peut pas répondre à toutes leurs attentes.

Comme le clergé et plusieurs autres professionnels du secteur, l'entreprise de Guillaume Fontaine propose d'organiser des cérémonies plus tard, lorsque le coronavirus sera passé. Mais pour le moment, "peu de personnes" se sont dites intéressées, n'ayant sans doute pas encore l'esprit tourné vers la fin d'une crise qui occupe tout l'espace et semble s'éterniser.

Guillaume Fontaine, directeur des pompes funèbres Roc Eclerc au Havre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu