Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : quatre migrants et six policiers contaminés dans un centre de rétention administrative à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Quatre migrants et six policiers ont été testés positifs au Covid-19 dans le centre de rétention administrative de Paris-Vincennes. De nombreuses associations réclament la fermeture de ces centres depuis le début du confinement.

Quatre personnes retenues au CRA de Vincennes sont contaminés par le Covid-19
Quatre personnes retenues au CRA de Vincennes sont contaminés par le Covid-19 © AFP - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Quatre migrants ont été testés positifs au coronavirus au centre de rétention administrative (CRA) de Paris, situé dans le bois de Vincennes, ainsi que six policiers travaillant dans l'établissement. Une découverte qui oblige à confiner 51 agents de police. Après qu'un premier migrant a été testé positif le 9 avril, le tribunal administratif de Paris avait ordonné qu'aucun étranger ne soit placé dans ce centre dans les 14 prochains jours.

Un refus du Conseil d'État

Depuis le début du confinement, de nombreuses associations réclament la fermeture des CRA pour des raisons sanitaires. Saisi par différentes organisations, qui mettent en avant les difficultés à appliquer les gestes barrières et l'impossibilité de renvoyer les personnes retenues dans leurs pays, à cause de la fermeture des frontières, le Conseil d'État a refusé la fermeture des CRA. "C'est totalement incompréhensible", s'emporte Flor Tercero, présidente de l'Association pour le droit des étrangers (Adde).

"Cette situation crée une angoisse supplémentaire pour les personnes retenues, car elles ne savent pas ce qu'elles font là et savent qu'elles peuvent être contaminées à tout moment", précise cette avocate. Selon Flor Tercero, la décision du Conseil d'État est "critiquable" et "infondée quand on voit la situation du centre de rétention de Vincennes."

La préfecture de police de Paris "va mettre en œuvre la décontamination du site dans les meilleurs délais."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess