Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Port du masque obligatoire dans les lieux publics clos : ce qu'il faut savoir

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics clos à partir de ce lundi. Quels sont les lieux concernés ? Quelles seront les sanctions ? A partir de quel âge le masque est-il obligatoire ? France Bleu fait le point.

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos depuis ce 20 juillet 2020 (illustration).
Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos depuis ce 20 juillet 2020 (illustration). © AFP - DENIS CHARLET

Le port du masque est obligatoire à partir de ce lundi dans les lieux publics clos. C'est ce qu'avait annoncé le Premier ministre jeudi dernier devant les sénateurs. En effet, la France connaît une légère reprise de l'épidémie de coronavirus, notamment en Mayenne et en Île-de-France. Mais où devra-t-on porter un masque ? Si on ne respecte pas l'obligation, quelles seront les sanctions ? France Bleu fait le point.

Quels lieux sont concernés ? 

Le masque sera donc obligatoire dans tous les lieux clos recevant du public. La Direction générale de la Santé a communiqué une liste détaillée dimanche. Voici les nouveaux lieux concernés à compter de ce lundi :

  • Magasins de vente, centres commerciaux
  • Administrations et banques 
  • Marchés couverts

Et les lieux déjà concernés par le port du masque obligatoire : 

  • Restaurants et débits de boissons
  • Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas
  • Hôtels et pensions de famille
  • Salles de jeux
  • Etablissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement 
  • Bibliothèques, centres de documentation 
  • Etablissements de culte 
  • Etablissements sportifs couverts 
  • Musées 
  • Etablissements de plein air 
  • Chapiteaux, tentes et structures 
  • Hôtels-restaurants d'altitude 
  • Etablissements flottants 
  • Refuges de montagne 
  • Les gares routières et maritimes ainsi que les aéroports

Vendredi, la Fédération du Commerce et de la Distribution avait annoncé que dans tous les magasins des grandes enseignes d'alimentation, comme Carrefour, Leclerc ou encore Système U, les clients devront porter un masque à compter du lundi 20 juillet.

Les exploitants des autres catégories d’établissements, qui ne figurent pas sur cette liste peuvent, comme actuellement, rendre le masque obligatoire.

Des mesures pour rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos ont déjà été prises localement en Mayenne, à La Baule en Loire-Atlantique, ou encore à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis. 

Du cas par cas pour les entreprises ? 

Interviewé mardi par des lecteurs du Parisien, le Premier ministre a expliqué que les entreprises vont devoir "gérer au cas par cas, en fonction des situations". Lors de sa déclaration de politique générale devant les sénateurs, Jean Castex a ajouté que "dans les locaux dits professionnels, cela suppose une évolution des protocoles sanitaires régissant les activités concernées".

Contactée par France Télévisions, la Direction générale de la Santé précise que "les entreprises relevant des catégories ci-dessus (cf. la liste des lieux) comme les administrations sont concernées mais seulement pour l'accueil du public en leur sein (clientèle/usagers essentiellement). Leur fonctionnement interne relève quant à lui du droit du travail et plus particulièrement des règles en matière de santé au travail."

Qui doit porter un masque ? 

Le masque sera obligatoire pour les adultes et les enfants de plus de 11 ans. 

Quelles sanctions ?

Le non-respect de la réglementation fera l'objet d'une contravention. Comme pour les transports en commun, ceux qui refuseront de porter un masque dans les lieux publics clos écoperont d'une amende de 135 euros. Des contrôles seront organisés.

Pourquoi une telle mesure ?

Plusieurs indicateurs révèlent que le virus tend à progresser en France. Le nombre de clusters et le nombre de cas de coronavirus ont en effet augmenté ces derniers jours. La Direction générale de la Santé indiquait vendredi que le virus continuait à circuler en France, comme le montre le nombre de nouveaux "clusters" : "512 cas groupés, y compris ceux détectés en Ehpad, depuis le 9 mai, dont 16 nouveaux depuis la veille, mais 324 clôturés".

Interrogé jeudi par nos confrères de France Inter, le ministre de la Santé a estimé que "la situation en Mayenne est problématique aujourd'hui", le nombre de cas de coronavirus y a en effet quadruplé depuis le mois de juin. En Seine-Saint-Denis, le seuil de vigilance, fixé à 10 cas pour 100.000 habitants, a été dépassé sur la semaine du 5 au 11 juillet.

Dans une tribune publiée dans Libération, des médecins, soignants et chercheurs réclamaient l'instauration du masque obligatoire dans les lieux publics clos. D'après eux, "la transmission par aérosol, donc uniquement par l’air respiré dans une pièce, semble être désormais reconnue comme une des voies majeures de transmission du virus en population générale, voie qui n’est pas affectée par le lavage des mains ou des surfaces, ni par le respect du mètre de distance entre les personnes". 

Masque obligatoire : sinon, ce sera 135€ d'amende
Masque obligatoire : sinon, ce sera 135€ d'amende © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess