Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : reprise des visites à l'Ehpad de Sauvagnon

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

À l'Ehpad de Sauvagnon, en Béarn, on ne veut prendre aucun risque, depuis que les visites sont de nouveau autorisées. Elles se font à travers une baie vitrée. Michel est venu voir sa maman, dans des conditions strictes. Mais pour lui, c'est mieux que rien.

Jeannine, 99 ans, attend la visite de son fils Michel
Jeannine, 99 ans, attend la visite de son fils Michel © Radio France - Daniel Corsand

Dans son intervention dimanche, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que les visites pouvaient reprendre dans les Ehpad. Elles étaient interdites depuis la mi-mars. À Sauvagnon, en Béarn, l’Ehpad a anticipé. Depuis mercredi, déjà, la maison de retraite organise des visites. Dix-huit familles, sur les 70, ont pu visiter leurs proches. Ce lundi, Michel est venu voir sa maman qu'il n’avait pas vue depuis 40 jours.

Michel Rouanet est donc entré dans une salle de l'Ehpad. Devant lui, une baie vitrée et derrière, sa maman, Jeannine, 99 ans. On lui tient un casque sur la tête. Le dialogue se fait par téléphone. Michel et Jeannine ont droit à un quart d’heure. Il est un peu KO en sortant. Michel espère pouvoir revenir la semaine prochaine, et toutes celles qui vont suivre.

Eric Miloua est le directeur de cet Ehpad. Il explique que ce ne sont pas les familles qui décident de "l'ordre de passage". La psychologue de l'établissement, en liaison avec le personnel et le médecin référent, a décidé les priorités. Ces visites, même dans des conditions qui ressemblent à celles d'un parloir de prison, font du bien à tout le monde. 

On a tendance à parler de privation de libertés pour les résidents, mais les familles sont très inquiètes aussi. Là, il y a un contact visuel, réel et porteur d'émotions        
- Le directeur de l'Ehpad

Eric Miloua, le directeur de l'Ehpad de Sauvagnon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess