Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus - Reprise des visites dans les Ehpads : 3 questions pour savoir comment ça s'organise en Normandie

Après l'annonce de la reprise des visites dans les établissements hospitaliers pour personnes pagés dépendantes (Ehpad), les responsables des établissements s'organisent pour assurer la sécurité des résidents et des visiteurs. Exemple dans l'agglomération de Rouen en Normandie.

La reprise des visites dans les Ehpads, sous conditions
La reprise des visites dans les Ehpads, sous conditions © Maxppp - Sébastien Botella

Alors que les visites dans les maisons de retraite peuvent reprendre, malgré le confinement dû au coronavirus, France Bleu a posé trois questions à Marie-Pascale Mongaux, directrice de trois Ehpad (Maromme, Montville, Notre-Dame de Bondeville) dans l'agglomération de Rouen. Elle est aussi correspondante régionale de l'ad-pa, association des directeurs au service des personnes âgées. 

Rouvrir les EHAPDS en pleine crise sanitaire, est-ce une bonne idée ? 

Nous le disons depuis le mois de mars, il faut veiller à la santé physique des personnes âgées mais également veiller, dans le cadre du confinement, à un juste équilibre entre la santé physique et psychique. Aujourd'hui nous sommes donc satisfaits qu'après 5 semaines de confinement, l'Etat ait accepté qu'on ouvre cette possibilité.

Il est temps d'ouvrir cette possibilité ?  

Certaines personnes âgées le vivent plus ou moins bien. Mais on voit les effets délétères de cette coupure, de nombreux signes de déprime, comme la perte d'appétit, la perte d'appétence à vivre, qui s'accentuent avec le prolongement du confinement. Mais attention, quand on rouvre, il ne s'agit pas que tout le monde vienne n'importe quand et n'importe comment. Les visites se feront uniquement pour les résidents qui le souhaitent et le demandent, et en priorité ceux pour qui on pense qu'une visite est nécessaire.

Comment va s'organiser l'encadrement des visites ? 

Il faut que les familles soient conciliantes, il faut du temps pour s'organiser dans chaque établissement, qui dit mettre en place un espace dédié, intérieur ou extérieur. Il faut éviter les croisements, sécuriser les visites avec de nombreuses mesures comme la distanciation physique (1,50 m entre deux personnes).  

On ne se touche pas, on n'apporte rien non plus. Il y aura une traçabilité des visites, limitées à deux personnes majeures au maximum, avec un protocole d'hygiène et une désinfection après chaque visite.

A ECOUTER - L'interview de Marie-Pascale Mongaux, correspondante régionale ADPA

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu