Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Rouvrez nos marchés !", le cri du cœur d'un producteur de fraises breton

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

C'est un cri du cœur que l'on a entendu ce lundi 30 mars sur France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel. Joseph, producteur de fraises à Plougastel-Daoulas (Finistère) demande au chef de l'État de rouvrir les marchés, sinon c'est toute une économie qui s'effondre.

Fraises (image d'illustration)
Fraises (image d'illustration) © Radio France - Franck Daumas

Joseph est producteur de fraises à Plougastel-Daoulas dans le Finistère, et il a choisi France Bleu ce lundi 30 mars pour exprimer sa colère : "Nous demandons la réouverture des marchés. Sur les 10 000 marchés de France, nous sommes aussi des lève-tôt !".

Nous avons un noble métier.

Joseph parle au nom de tous les producteurs de fraises mais également de tous les maraîchers et les autres professions, fromagers, charcutiers, bouchers, qui chaque jour ,se lèvent tôt pour aller vendre des produits frais sur les marchés de la région. 

"Nous sommes opposés à la fermeture des marchés. Je ne veux pas comparer avec la grande distribution" et de rassurer "_nous savons comme les autres respecter les gestes barrières_, les distance entre les clients..."

S'il vous plaît, rouvrez nos marchés.

Le producteur de fraises de Plougastel-Daoulas supplie le Premier Ministre et le Président de la République : "S'il vous plaît, rouvrez nos marchés" sinon ce sont des tonnes et des tonnes de produits qui ne seront pas vendus. 

La semaine dernière, Joseph a d'ailleurs dû "congeler trois tonnes de fraises sur les six tonnes récoltées" et espère pouvoir "en faire des confitures et des glaces. Mais ça nous coûte beaucoup plus cher." Il ajoute d'ailleurs que la coopérative agricole bretonne "Saveol a mis 20 tonnes de fraises à la poubelle la semaine dernière, c'est scandaleux alors que des personnes n'ont rien à manger."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu