Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : ruée dans les magasins de tissus à Bourges

Par

On assiste depuis le début de semaine à un rush sur les magasins de tissus. Les gens en ont besoin pour fabriquer leurs masques. Le gouvernement a autorisé la réouverture de ces commerces depuis lundi.

On faisait la queue devant ce magasin de St-Germain du Puy, près de Bourges On faisait la queue devant ce magasin de St-Germain du Puy, près de Bourges
On faisait la queue devant ce magasin de St-Germain du Puy, près de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Le tissu est considéré comme un article de première nécessité afin de préparer au mieux le déconfinement et l'extension du port du masque. A Bourges, il fallait attendre au moins une heure pour pouvoir entrer dans ce magasin situé sur une zone commerciale, de Saint-Germain-du-Puy, l'un des rares à vendre du tissu sur l'agglomération berruyère.  Une file d'attente de près de trente personnes ; il fallait être patient : " Je suis venue chercher tout le nécessaire pour coudre mes masques : tissus, fil, aiguilles, élastiques, explique cette mère de famille. Je prévoie d'en confectionner environ une vingtaine puisqu'il en faut aussi pour les enfants." 

Publicité
Logo France Bleu
Pas plus de 8 clients à la fois dans le magasin © Radio France - Michel Benoit

Pas plus de 8 personnes à la fois dans le magasin ;  gel à l'entrée ; les quatre vendeuses et la directrice n'ont pas une minute pour souffler : " Mettez-moi de cette couleur mauve, je veux des tons assez neutres s'il vous plait, explique cette cliente. Mon mari ne voudrait pas d'un masque rose ! " Il faut trois épaisseurs de tissus pour réaliser un masque. Certaines clientes ont même fait des tests chez elles : " J'ai lavé à quatre-vingt-dix degrés l'un des masques  faits-maison pour tester sa résistance. Il a tenu le choc. A l'avenir, je les laverai à 60 degrés comme c'est recommandé.  Je suis certaine ainsi de leur qualité. "

Les élastiques deviennent une denrée rare © Radio France - Michel Benoit

Il y a cependant un petit souci : le magasin est en rupture de stocks sur les élastiques : " Ce n'est pas dramatique, rassure Angélique Métivet, la responsable du commerce. On peut utiliser du ruban, des cordons, le lycra qu'on peut couper en bande pour fabriquer des élastiques et même le jersey de tee-shirt. On espère tout de même être livré rapidement avec de vrais élastiques, mais la demande est très forte. Je m'attendais à ce rush. Des clientes m'ont même appelée chez moi pour savoir quand on allait rouvrir." 

Angélique Métivet, responsable du magasin Mondial Tissus de St-Germain du Puy, près de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Et tout cela a un coût : quelques dizaines d'euros en caisse, une fois, toutes les fournitures rassemblées : " Ce sera toujours moins cher qu'en pharmacie, commente cette cliente." Dans certaines officines, les masques peuvent atteindre des prix supérieurs à dix euros pièce ! Le gouvernement a refusé d'encadrer les prix pour éviter les abus.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu