Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : selon l'INSEE, la région Centre Val-de-Loire a gagné 25 000 habitants pendant le confinement

Avec le confinement, le nombre de résidents en région Centre Val-de-Loire a légèrement augmenté : + 1% selon l'INSEE. Un phénomène lié surtout aux migrations parisiennes : retour d'étudiants à domicile, arrivée de Parisiens ayant une résidence secondaire dans le Perche et en Sologne.

La campagne percheronne est appréciée de Parisiens pour leur résidence secondaire, devenu résidence principale pour le confinement
La campagne percheronne est appréciée de Parisiens pour leur résidence secondaire, devenu résidence principale pour le confinement © Maxppp - Jocelyne Legros

Avec le confinement, Paris intra muros a perdu un quart de ses habitants et les stations de montagne se sont vidées : c'est ce que révèle une enquête publiée cette semaine par l'INSEE. Les mouvements de population sont nettement moins spectaculaires pour la région Centre Val-de-Loire, mais tout de même, des évolutions significatives sont perceptibles.

Ainsi, confirme Vincent Bernard, chef du service des études à l'INSEE Centre Val-de-Loire, "l'effet de re-répartition de la population à cause du confinement est plutôt limité pour la région Centre Val-de-Loire : on estime entre + 25 000 et + 40 000 le nombre de résidents supplémentaires par rapport à la même époque l'an passé". Soit une hausse d'environ 1% de la population, qui s'élève donc en ce moment à quasiment 2,7 millions d'habitants (le tableau ci-dessus ne reprend que l'hypothèse basse, celle retenue par l'INSEE pour sa publication).

L'impact de la région parisienne : étudiants et résidences secondaires

Mais les variations - et les phénomènes qu'elles recouvrent - ne sont pas les mêmes selon les départements. Ce sont surtout le Loir-et-Cher et l'Eure-et-Loir qui ont gagné des habitants (17 000 résidents supplémentaires, rien que pour l'Eure-et-Loir), alors que l'Indre-et-Loire a au contraire perdu 5 000 habitants ; l'opération est quasi nulle pour le Cher, l'Indre et le Loiret, mais avec des logiques différentes.

L'impact le plus fort est lié à la proximité de la région parisienne. "Cette proximité s'exprime particulièrement sur deux populations, analyse Vincent Bernard. D'abord, et de manière très nette, sur les étudiants : beaucoup d'entre eux qui étudient sur Paris sont revenus à la maison, dans leur famille, c'est vrai surtout pour l'Eure-et-Loir et le Loiret. Le deuxième phénomène, de moindre ampleur, est dû aux résidences secondaires des Parisiens en Sologne et dans le Perche : on estime ce surcroît de population à 3 000 personnes dans le Loir-et-Cher et à 9 000 personnes en Eure-et-Loir."

L'Indre-et-Loire a perdu des habitants

A l’inverse, le Loiret et l’Indre-et-Loire sont pénalisés par l’arrêt du tourisme d’affaires, et ont donc perdu des résidents qui d’ordinaire viennent pour le travail. Avec le jeu des étudiants, les flux s’équilibrent pour le Loiret, mais pas pour l’Indre-et-Loire, qui subit aussi le départ d’étudiants tourangeaux partis rejoindre leur famille dans d'autres départements : l'Indre-et-Loire voit ainsi sa population reculer de - 1% depuis le début du confinement.

Tous ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, avertit Vincent Bernard : "La réserve méthodologique est ici importante, ce sont des travaux réalisés en urgence avec la société Orange, nous avons extrapolé ses données téléphoniques à l'ensemble de la population française. Mais il ne faut pas perdre de vue à quoi servent ces estimations : elles sont utiles pour calibrer au mieux les services de soin et d'urgence.

L'analyse complète de Vincent Bernard est à écouter ici :

Vincent Bernard analyse cette étude de l'INSEE pour France Bleu Berry, France Bleu Orléans et France Bleu Touraine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess