Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : "Total insulte le personnel" de l'hôpital de Montfavet en refusant des bons de carburants

- Mis à jour le
Par

Total avait promis des bons de carburants aux soignants, mais le groupe pétrolier les refuse aux 2.300 agents d'Avignon. Total justifie son refus car les dons sont réservés aux soignants en première ligne ! Le directeur estime que c'est une "insulte et une humiliation"pour le personnel.

Total refuse d'offrir des bons de carburants aux soignants de l'hôpital de Montfavet car il considère que l'hôpital... n'est pas un hôpital Total refuse d'offrir des bons de carburants aux soignants de l'hôpital de Montfavet car il considère que l'hôpital... n'est pas un hôpital
Total refuse d'offrir des bons de carburants aux soignants de l'hôpital de Montfavet car il considère que l'hôpital... n'est pas un hôpital © Radio France - Sylvie Johnsson

Le directeur de l'hôpital psychiatrique de Montfavet à Avignon estime que Total a insulté les personnels soignants. Le groupe pétrolier avait promis de fournir des bons de carburants aux personnels soignants. Le directeur de l’établissement psychiatrique avait fait la démarche mais Total rétorque que l'hôpital de Montfavet n'est pas un hôpital ! Total explique que le numéro de SIRET de l’hôpital n'est pas bon. Total refuse donc d'offrir des bons de carburants de 30 euros.

Publicité
Logo France Bleu

Le directeur de l’hôpital explique que des médecins et infirmiers ont été contaminés par le Covid-19 à Montfavet. L’hôpital a aussi accueilli des personnes SDF contaminées. L’hôpital intervient aussi en soutien psychologique à Valreas, Orange ou Sorgues. 

Humiliation et affront du personnel 

Le directeur de l’hôpital de Montfavet, dénonce le refus de Total mais refuse de mendier les bons de carburants : "il y a une humiliation et un affront du personnel qui n'a pas compris quand Total nous écrit que le groupe pétrolier ne donne des bons de carburant qu'aux établissements qui traversent une période critique". 

Jean Pierre Staebler trouve que "c'est insultant pour les personnels de santé. Nous sommes extrêmement choqués. Si Total revient vers nous, ce sera une bonne chose pour les soignants... Mais nous n'avons pas l'habitude de mendier : les personnels du centre hospitaliers ont leur fierté."

Total réserve ces dons aux services en première ligne

Total assure que "non, ni insultes, ni humiliation, ni affront, ni discrimination". Le groupe pétrolier explique que "ce don s’adresse exclusivement aux EHPAD et aux hôpitaux publics ou privés, disposant de services de réanimation et de soins intensifs, mobilisés en première ligne dans la lutte contre le Covid19. Il s’agit d’une démarche volontaire de solidarité". Total précise "ce choix d’exclusivité ne remet nullement en cause la reconnaissance par Total de l’engagement d’autres professions de santé dans les circonstances que traverse notre pays."

L’hôpital de Montfavet a bien soigné des malades du Covid-19

Le directeur de l’hôpital de Montfavet ne comprend pas les arguments de Total. Jean Pierre Staebler s'indigne car "Total nous a répondu que nous n'étions pas un hôpital. Nous avons dans l'établissement des unités Covid-19. Le préfet nous a demandé d'assurer la prise en charge de personnes SDF qui ont contracté le COVID. Des médecins, infirmiers et aides-soignants ont été contaminés. J'ai été choqué car notre établissement, c'est aussi 200 véhicules qui se fournissent dans les stations Total. Si Total n'avait pas voulu marquer de solidarité avec nous, le groupe pétrolier aurait pu faire un geste commercial." 

La CGT invite à réfléchir avant de faire le plein chez Total

La CGT soutient le directeur de l'hopital de Montfavet. Le syndicat pointe "les arguments plus ou moins fumeux en lien avec le numéro SIRET de l’établissement". La CGT souligne que "chacun pourra apprécier cette discrimination de manière adéquate, notamment au moment de faire le plein de son véhicule dans une station TOTAL, TOTAL ACCES ou ELA"

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu