Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "très peu probable" que les salles de spectacle et de cinéma "puissent rouvrir" le 7 janvier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Invité de BFMTV ce mercredi soir, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué qu'à ce stade "il semble très peu probable" que les salles de spectacle et les lieux culturels "puissent rouvrir" le 7 janvier prochain. L'épidémie de coronavirus est en effet sur un "plateau assez haut".

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement
Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement © Maxppp - Alexis Sciard

Les cinémas, théâtres et salles de concert vont certainement devoir encore patienter pour rouvrir leurs portes. "A ce stade, il semble très peu probable" que les salles de spectacle et les lieux culturels "puissent rouvrir" le 7 janvier, a expliqué ce mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sur BFMTV.

Selon lui, le niveau des contaminations au Covid-19 se situe en effet sur un "plateau assez haut", avec 15.000 contaminations par jour en moyenne. Les professionnels de la culture "sont en lien permanent avec la ministre (de la Culture) Roselyne Bachelot, qui travaille avec eux, qui échange avec eux pour leur donner le plus de visibilité possible", a ajouté le représentant du gouvernement.

Lors d'une conférence de presse le 10 décembre dernier, Jean Castex avait annoncé que les établissements recevant du public resteraient fermés trois semaines supplémentaires.

"On a donné un déconfinement par étapes en disant qu'on ferait point à chacune de ces étapes, a souligné Gabriel Attal. Dans l'immédiat, il semble assez peu probable qu'on puisse alléger un grand nombre de contraintes." Selon le porte-parole, quelques mesures pourraient être tout de même allégées, comme le télétravail à temps plein ou la question des étudiants dans les universités.

Sur la possibilité d'un troisième confinement, Gabriel Attal a répondu qu'à cette question il avait "toujours pris le parti de ne jamais rien exclure par principe" mais que le gouvernement cherchait "évidemment" à l'éviter avec les mesures prises comme le couvre-feu, son avancement dans certains départements, ou la fermeture de certains lieux.

L'objectif d'un million de personnes à risques vaccinées "sera tenu"

L'objectif de vacciner contre le Covid-19 un million de personnes à risques d'ici à la fin février "sera tenu", a assuré le porte-parole du gouvernement, face aux critiques sur le démarrage poussif de la campagne de vaccination en France.

Gabriel Attal a admis que le démarrage de la campagne se faisait "très progressivement" parce que le gouvernement "accorde une attention extrême à la question du consentement et de l'accompagnement médical". Après trois jours de vaccination, seulement 200 personnes étaient vaccinées mardi en France contre 78.000 en Allemagne et 8.300 en Italie.

Le représentant du gouvernement a martelé qu'il n'y avait "pas de problème de pénurie". Il a par ailleurs promis que la campagne de vaccination atteindrait un rythme de croisière satisfaisant "dès la semaine prochaine", ce qui permettra de "vacciner plus de personnes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess