Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un fabricant de masques toulousain manque de bras pour produire

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

INFO FRANCE BLEU - L’un des quatre fabricants de masques chirurgicaux et ffp2 se trouve en Occitanie, à Labarthe-sur-Lèze, au sud de Toulouse. Il s’agit de Paul Boyé qui produit habituellement des uniformes. Et le groupe cherche à recruter pour fabriquer plus de masques. Précisions.

Capture d'écran du site de Paul Boyé qui fabrique des masques
Capture d'écran du site de Paul Boyé qui fabrique des masques - Paul Boyé

L’un des quatre fabricants de masques français se trouve en Occitanie, à Labarthe-sur-Lèze, à 25 kilomètres au sud de Toulouse. Il s’agit de Paul Boyé qui produit habituellement des uniformes et des tenues de combat pour l’armée et la gendarmerie et qui est l’un des leaders mondiaux dans ce domaine. Cela peut sembler fou en cette période où les masques manquent, mais l'entreprise a besoin de bras pour tourner à plein régime et cherche à recruter.

Une usine équipée depuis la grippe aviaire

L’usine avait déjà produit des masques au moment de la grippe aviaire en 2006, mais avait arrêté à la fin des années 2010. Sauf que depuis janvier dernier, l’usine ne produit quasiment plus que des masques chirurgicaux classiques mais aussi les fameux masques ffp2, équipés d’un dispositif de filtration. 

"Avant la fin de l’année 2019, on ne fabriquait pas de masques, depuis le mois de janvier on en a fabriqué pour les exporter notamment en Chine, puis on a ouvert nos sites pour vendre en direct en France, on en a vendu aux hôpitaux, cliniques, pharmacies, puis on a été réquisitionné ( le décret du gouvernement date du 3 mars 2020, ndlr) et depuis on est rentré dans des plans importants d’équipements à la demande du ministère de la Santé", explique Jacques Boyé, le président de la société Paul Boyé.

Bientôt 6 millions de masques par mois

Jacques Boyé précise les chiffres de cette ligne de production relancée : "Nous aurons bientôt cinq machines qui vont tourner, des énormes machines, fabriquées en France, qui ont des grosses capacités de production. On est passé de 50.000 masques jour à 100.000 puis 200.000 et on devrait arriver à 6 millions de masques par mois en juillet et 10 millions par mois en septembre". 

Sauf que pour faire tourner ces machines et bien l'entreprise manque d'électro mécaniciens. Jacques Boyé aimerait recruter 4 ou 5 jeunes, sortant de BTS en maintenance industrielle, pour travailler à Labarthe-sur-Lèze. "Toutes nos équipes portent des masques, on est comme à l'hôpital", précise le président. 

Si vous voulez postuler, il faut envoyer un mail à contact@paulboye.fr ou appeler le 05 34 48 21 00.

Sur Twitter, un premier candidat : l'humour de Philippe Croizon qui a répondu à notre article.

Des livraisons sous escorte policière

Le président de l'entreprise indique aussi que les hôpitaux sont livrés en priorité et que les livraisons se font sous escorte de la gendarmerie ou de la police pour éviter les vols. Concernant le prix des masques, Jacques Boyé explique que c'est "le tarif normal" et qu'il y a eu un appel d'offres du gouvernement. Sur le site du groupe, les masques ffp2 sont affichés à 59 euros les 50 masques soit 1,18 euro le masque, mais ils ne sont bien sûr plus en vente directe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu