Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : un habitant de Valfleury rend hommage à des "hommes en uniforme à l'âme pure"

Depuis le début du confinement, Fabrice, forain indépendant, voit son frigo se vider sans pour autant voir son compte en banque se remplir. Excédé par les barrières administratives, il aurait pu commettre l'irréparable sans l'intervention, peu commune, des gendarmes qu'il qualifie de "héros".

Des kilos de denrées alimentaires déposées par la gendarmerie pour aider un habitant de Valfleury à traverser une mauvaise passe.
Des kilos de denrées alimentaires déposées par la gendarmerie pour aider un habitant de Valfleury à traverser une mauvaise passe. - Fabrice

"Ce sont deux semaines de tension qui retombent d'un coup. C'est comme si quelqu'un vous ramenait sur la plage alors que vous êtes en train de vous noyer. C'est une bouffée d'oxygène", raconte Fabrice, après un week-end beaucoup plus serein que les précédents. Cette sérénité, il la doit aux gendarmes de Saint-Paul-en-Jarez et de Saint-Chamond : "des âmes pures en uniforme", s'émeut Fabrice, médusé de voir les militaires devant sa porte, vendredi soir, avec "sept sacs pleins de denrées alimentaires"

Des œufs, de la crème, des pâtes, du riz, un saucisson de l'eau pétillante... de quoi tenir quelques jours pour ce forain indépendant de 48 ans, interdit d'installer ses étals sur les marchés depuis le début du confinement, qui commençait à avoir grandement besoin d'aide, avec sa compagne et leur petit garçon âgé de 11 ans. "Que quelqu'un m'explique comment vivre avec zéro euros pendant trois semaines, s'emporte le père de famille. On en arrive à devoir faire des choix de factures et des choix alimentaires". 

A deux doigts de craquer 

Après s'être heurté à de nombreux murs administratifs et voyant ses comptes s'enfoncer dans les rouge, Fabrice aurait menacé d'aller chercher de la nourriture armé d'un fusil. Il dit ne pas se souvenir d'avoir été aussi virulent, s'excuse d'une colère selon lui légitime : "quand il n'y a pas assez dans votre frigo pour donner à manger trois jours à votre gamin, vous pouvez avoir des propos violents, mais il ne me semble pas les avoir tenus"

"J'aurais menacé d'aller me servir dans les grandes surfaces et qu'il faudrait me mettre une balle dans la tête pour m'arrêter" - Fabrice

Hommage aux forces de l'ordre 

Ce père famille est resté coi en voyant les gendarmes sur son pallier : "au lieu de me menotter et de m'emmener au commissariat pour les possibles menaces que j'aurais proférées, peu importe finalement les termes, ils ont fait le choix de m'entendre et de me comprendre. Ces gens là ont été des héros". Fabrice doit encore recevoir, dès ce lundi, un bon alimentaire pour l'aider à tenir quelques jours. Sa famille et lui vont également bénéficier d'une aide psychologique au cours des prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu