Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : un hall du marché de Rungis transformé en morgue par la préfecture de police

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

L’Île-de-France est devenue la région la plus touchée par l’épidémie de Covid-19. Pour faire face à l’afflux de corps dans les services funéraires, le préfet de police de Paris a décidé, ce jeudi, de transformer l’un des hangars du marché de Rungis en morgue.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Fred HASLIN

Avec plus de 1.400 décès en Île-de-France (chiffre des décès à l'hôpital), notre région est devenue la plus touchée du pays par l’épidémie de coronavirus. Conséquences, les services funéraires sont débordés. Même si ces "tensions" ont été anticipées par les services de l’Etat avant l’arrivée de la "vague" de Covid 19, le préfet de Police annonce, ce jeudi 2 avril, que l’un des hangars du marché de Rungis en morgue. 

Didier Lallement "a décidé d’ouvrir un lieu d’accueil de grande capacité répondant aux besoins constatés et à venir", explique un communiqué de la préfecture de police. _"_Situé dans un hall excentré et isolé des autres pavillons du marché d’intérêt national de Rungis, dans le Val-de-Marne, ce lieu permettra de conserver dans les conditions les plus dignes et acceptables du point de vue sanitaire, les cercueils des défunts dans l’attente de leur inhumation ou crémation, en France ou à l’étranger."

Des salons pour les proches des défunts

Pour les proches des victimes, "des salons seront aménagés" pour leur permettre de se recueillir autour du cercueil de leur proche avant son départ vers un cimetière ou un crématorium. _"Ce lieu sera en mesure d’_accueillir les premiers cercueils dès ce vendredi 3 avril et les familles pourront y avoir accès à compter du lundi 6 avril, selon des modalités qui leur seront précisées individuellement", précisent encore les autorités.

Depuis plusieurs semaines, la préfecture de police avait anticipé ce phénomène d’arrivées massives de défunts en travaillant avec les collectivités, les hôpitaux et les opérateurs funéraires à l’augmentation des capacités d’accueil dans les chambres mortuaires et funéraires, et à l’accélération du rythme des inhumations et crémations, mais "face à la tension qui persiste sur l’ensemble de la chaîne funéraire", le préfet a dû prendre cette mesure radicale.

Le site a déja servi de morgue lors de la canicule de 2003, confirme la société gestionnaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu