Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un prêtre alsacien se met à Facebook pour diffuser ses messes

-
Par , France Bleu Alsace

Les messes étant interdites au public en cette période de confinement, liée à la crise du coronavirus, plusieurs prêtres alsaciens diffusent leurs célébrations sur internet. Réfractaire aux réseaux sociaux, le curé de Hochfelden a été bien obligé de se mettre aux nouvelles technologies.

Le curé de Hochfelden s'est mis à Facebook pour pouvoir retransmettre ses messes en direct sur le net
Le curé de Hochfelden s'est mis à Facebook pour pouvoir retransmettre ses messes en direct sur le net - Document remis

En pleine pandémie de coronavirus, certains curés s'organisent pour continuer à prêcher la bonne parole. Le prêtre de Hochfelden Olivier Miesch avoue lui-même être « réfractaire » à Facebook. Et pourtant, pour garder un contact avec ces paroissiens, il a ouvert un compte lundi dernier : « Ça a été un déluge. J’ai retrouvé des gens que je n’avais plus vus depuis longtemps, des paroissiens, même des gens de mon village. J’en suis à 650 et quelques amis, c’est vraiment impressionnant ».

Le curé chante à haute voix seul dans l'église

Il a donc appris tant bien que mal à poster des messages, des documents sur les réseaux sociaux. Car, depuis le début du confinement le mardi 17 mars, Olivier Miesch célèbre une messe chaque matin à 9 heures seul dans l’église de Hochfelden. « J’ai déposé sur les bancs de l’église tous les dessins d’enfants et les intentions de prières qu’on m’envoie par mail ou sur facebook. J’en suis déjà à 7 ou 8 bancs remplis. Et puis je chante, je célèbre à haute voix, comme si l’église était pleine. Au début, j’allumais même le micro, maintenant ça n’est plus nécessaire. C’est bizarre quand tu ne reçois pas de réponse. Du coup, je ne pose pas les questions. Je ne pose pas les questions à l’autel et je cours dans les bancs pour donner les réponses (rires) ».

Les messes diffusées sur internet dès mardi 

La prochaine étape pour le nouveau venu sur les réseaux sociaux, c’est de parvenir à retransmettre ses messes sur youtube et facebook, comme le font déjà certains prêtres alsaciens à Haguenau, Sélestat, Schiltigheim ou Colmar. « Je n’y suis pas encore arrivé, mais on va faire des tests pour que ça ait un peu de gueule. Normalement on pourra retransmettre les messes dès mardi prochain. C’est important car Pâques approche. Ça serait chouette qu’on puisse se retrouver entre paroissiens pour ces célébrations particulières ».

Mais la majorité de ces paroissiens sont plutôt âgés, et donc pas toujours très connectés. Certains sont s’y mis ces derniers jours comme Olivier Miesch. Et le curé compte aussi sur les enfants ou les petits enfants pour montrer le fonctionnement de Youtube ou Facebook aux aînés.

Les paroissiens et... la Meinau lui manquent

Dans cette période particulière, Olivier Miesch regrette de ne pas pouvoir être aux côtés de ceux qui sont en fin de vie (« la maison de retraite de Hochfelden est à deux pas du presbyptère, mais je n’ai pas le droit d’y aller »). Il appréhende aussi de gérer les décès et les enterrements qui ne peuvent plus être publics. 

Et puis le weekend, le curé de Hochfelden éprouvent plusieurs vides dans sa vie : « Célébrer une messe du dimanche tout seul, je mets ça en premier. _Mais le samedi soir, ne pas aller à la Meinau ou ne pas voir le match du Racing, c’est quand même chiant (rires)_». Le curé de Hochfelden est en effet un fan inconditionnel de foot et il a été abonné pendant très longtemps au stade de la Meinau. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu