Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : des retraités confinés dans leur camping-car près de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis le début du confinement, six camping-cars sont stationnés sur l'aire qui leur est réservée à Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault). Il ne s'agit pas de touristes venus profiter du littoral, mais de salariés et de malades qui n'ont pas pu partir quand l'heure du confinement a sonné.

l'Aire  des camping-cars à Villeneuve-les-Maguelone ce lundi 6 avril
l'Aire des camping-cars à Villeneuve-les-Maguelone ce lundi 6 avril © Radio France - Sébastien Garnier

Depuis le début du confinement, six camping-cars sont stationnés sur l'aire qui leur est réservée à Villeneuve-lès-Maguelone, près de Montpellier. Le portail d'accès est fermé à tous les véhicules, impossible pour eux de partir. Parmi ces camping-caristes bloqués, un couple de retraités originaire de Verdun (Meuse). Ils ne sont pas là en vacances, mais pour raison médicale.

Une opération des varices

La femme de Jean-Luc est suivie régulièrement par un médecin à Montpellier pour de graves problèmes de dos. Lui en a profité pour se faire opérer d'un grosse varice à la jambe au mois de février. Il pensait être en convalescence dans son camping-car en attendant de revoir son médecin un mois plus tard et puis l'ordre de  confinement est tombé. 

Jean-Luc, 72 ans, se souvient : "La police est venue et nous a dit, demain il faudra être parti. J'ai répondu, attendez mais moi avec ma jambe opérée, je ne peux pas conduire. Finalement avec l'accord du maire, ils ont accepté que l'on reste là, mais avec le portail fermé, impossible d'entrer ou de sortir "

Depuis, Jean-Luc et sa femme se déplacent à pied pour faire leurs courses au supermarché ou à la boulangerie de la commune. Ils sortent aussi autour du parking pour faire un peu d'exercices de rééducation avec, à chaque fois, leur attestation de déplacement manuscrite, car dans le camping, il n'y a pas d'imprimante. 

Il y a une télévision, en revanche, pour passer le temps. Et les voisins avec qui ils parlent, à bonne distance : "Moi j'ai pas envie de choper ce virus. Mon petit fils m'a expliqué comment me faire un masque avec un morceau de Sopalin, mais ça ne protège pas vraiment", déplore Jean-Luc. 

"Je m'occupe en astiquant le toit ou les enjoliveurs du camping-car. C'est sûr qu'il va briller !" 

Les six camping-cars sont dispersés sur le parking. Ils ont l'eau, l’électricité, les poubelles sont ramassées et pour l’instant, il fait beau. Heureusement, conclut Jean-Luc, car "on n'est pas sorti de l'auberge. Croyez moi, on est ici pour un bout de temps". 

Une facture salée

Si le confinement dure encore plusieurs semaines, la facture risque d'être salée d'autant que la mairie n'a pas l'intention de leur faire de cadeau. Le tarif, c'est 75 euros la semaine

"L'un des occupants est un soignant. Du coup, lui, on ne le fera peut-être pas payer, on s'arrangera le moment venu", rassure Jean-Paul Huberman, adjoint au maire. 

Sébastien Garnier a joint Jean-Luc 72 ans confiné dans son camping-car

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu