Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : une cellule d'information dédiée aux maires et aux professionnels à la préfecture du Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le couvre-feu instauré dans le Gard entraîne de nombreuses restrictions pour les professionnels, les associations, les communes et les particuliers. Pour répondre aux questions des maires, la préfecture du Gard a mis en place une cellule d'information. Une quinzaine d'agents y sont dédiés.

Marielle Cloquemin et Annie Guillemot font partie des agents de la préfecture affectés à la cellule d'information mise en place depuis le Covid
Marielle Cloquemin et Annie Guillemot font partie des agents de la préfecture affectés à la cellule d'information mise en place depuis le Covid © Radio France - Sylvie Duchesne

Apporter les réponses les plus précises possibles aux questions qu’entraînent les mesures de restriction liées au Covid. C'est le rôle de la cellule d'information mise en place depuis plusieurs mois par la préfecture du Gard. Une cellule dédiée aux maires et aux professionnels. Une quinzaine d'agents de plusieurs services y sont mobilisés chaque jour. Depuis les annonces de Jean Castex, ce jeudi soir et l'instauration du couvre-feu dans le Gard, les téléphones n'arrêtent pas de sonner. "On est sollicités en permanence confie Annie Guillemot, qui travaille  à la direction de la Sécurité Publique de la préfecture. Là, ce sont surtout les bars, les restaurants qui ont besoin de précisions par rapport à leur activité.

Annie Guillemot travaille à la Direction de la sécurité publique à la préfecture du Gard

Une centaine de pages à décrypter 

Pour trouver les réponses, le décret ministériel qui a permis au préfet de prendre les arrêtés nécessaires à la mise en oeuvre du couvre-feu. Près d'une centaine de pages : toutes les situations y sont décrites dans les moindres détails. "C'est notre vade-mecum précise Annie Guillemot. Quand on ne trouve pas, on va voir les autres membres de la cellule pour apporter la réponse la plus précise possible. Il faut aussi faire preuve de bon sens." Les questions sont en effet extrêmement variées. : de l'anniversaire d'un enfant dans un bowling (interdit désormais) à l'organisation d'un loto dans une salle polyvalente, en passant par la distribution de repas aux SDF par les associations caritatives. "Les gens nous appellent parce qu'ils ont besoin d'être rassurés explique Marielle Cloquemin qui travaille au cabinet du préfet.  Surtout pour ne pas être en dehors des clous. Il y a un besoin de comprendre les textes. Notre rôle est de vulgariser l'arrêté préfectoral. On est là aussi parfois pour rassurer." 

Marielle Cloquemin travaille au cabinet du préfet du Gard

"Le Covid, c'est nouveau pour tout le monde"

Pour les maires, la tâche n'est pas facile. "Le Covid, c'est très nouveau même quand on est maire depuis 25 ans poursuit Annie Guillemot. La difficulté est la même pour tout le monde. Avec un peu de pédagogie, on arrive à leur faire comprendre la démarche. Pour nous, c'est autant de temps de gagné parce qu'ils sont eux, directement sur le terrain. _Quand ils ont compris le mécanisme, c'est plus facile aussi pour eux de gérer les demandes sur le terrain_. Ça nous évite à nous aussi d'avoir à traiter en aval des demandes qui sont multipliées par dix ou par cent." Pas question pour Annie et Marielle d'abandonner pour autant leurs tâches habituelles. " Au cabinet du préfet comme dans les autres services, on sait qu'il y a l'actualité, les dossiers qu'il faut traiter. Rester disponible, ça fait partie de nos obligations et de nos devoirs aussi. Le Covid n'attend pas de toute façon". Annie avoue tout de même que "quand elle quitte le travail, elle quitte aussi le Covid."  

Reportage à la préfecture du Gard

Choix de la station

À venir dansDanssecondess