Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : une entreprise savoyarde va importer plus de 35 millions de masques

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

L'entreprise BIFP, basée à Moutiers en Savoie, a affrété sept avions cargo pour importer depuis la Chine plus de 35 millions de masques dans les prochains jours. Plusieurs régions françaises, dont Auvergne Rhône-Alpes, font partie de ses clients.

Livraison de masques par avion pour la région du Grand-est
Livraison de masques par avion pour la région du Grand-est © Maxppp - Darek Szuster

Ils vont importer en France dans les prochains jours plus de 35 millions de masques depuis la Chine. Les dirigeants de l'entreprise BIFP basée à Moutiers en Savoie se sont entièrement reconvertis dans cette activité très prisée en ce moment. Spécialisée d'ordinaire dans l'équipement hôtelier leur entreprise fait valoir son savoir-faire d'importation auprès de différents clients, dont les régions Auvergne Rhône-Alpes, Occitanie et Normandie, en affrétant 7 avions cargo. 

"Des masques, tout le monde en veut. C'est une guerre économique". Le directeur Jonathan Silberman.

Depuis une dizaine d'année les dirigeants de cette entreprise familiale sont en contact étroit avec des usines chinoises fabriquant des équipements hôteliers, allant des meubles à la literie en passant par les produits d'hygiène et les arts de la table. Le secteur étant aujourd'hui à l'arrêt, l'importation de masques, charlottes et autres sur-blouses est devenue depuis le début du confinement leur priorité. 

"Des masque, tout le monde en veut" explique Jonathan Silberman, le directeur général de BIFP, "c'est une guerre économique. En Chine vous avez des gens qui arrivent devant les usines avec de l'argent, qui achètent et qui repartent. ce n'est pas simple, il faut être capable d'acheter et de payer avant les autres, mais le plus difficile actuellement est l'acheminement. Il se fait par avion car le besoin est immédiat, mais le fret professionnel représente seulement 30% du trafic aérien, il est pris d'assaut. La difficulté dans le temps ne sera pas de trouver des masques mais des avions". 

ECOUTEZ Jonathan Silberman, directeur général de BIFP

Pour tirer son épingle du jeu, BIFP compte sur son historique avec la Chine, un savoir-faire d'importation qui permet à ses clients de s'assurer de la qualité des produits, et du respect des normes. "La demande est telle qu'il y a des opportunistes en Chine qui deviennent du jour au lendemain faiseurs de masques" poursuit Jonathan Silberman, "nous, on s'appuie sur un réseau de contrôles. Quand on ne connait pas les fournisseurs, on fait des audits puis des contrôles-qualité pendant la production. Il y a plus de confiance avec nos fournisseurs historiques, mais on a malgré cela toujours un contrôle de la production jusqu'à l'emballage et le chargement dans les avions". 

Six millions de masques par avion 

Pour l'heure BIFP a affrété sept Airbus 747 Cargo. Chaque appareil peut embarquer 500 palettes, ce qui correspond environ à six millions de masques chirurgicaux et FFP2. Cela peut paraître colossal, mais les besoins le sont tout autant. Selon Jonathan Silberman, le besoin de masques pour le seul personnel soignant en France est "de 20 à 40 millions d'unités par semaine". 

Parmi les principaux clients de l'entreprise savoyarde figurent les régions Auvergne Rhône-Alpes, Occitanie et Normandie, mais pas seulement. Des Ehpad, des hôpitaux, des entreprises de logistique et d’enlèvement des déchets ont passé commande. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu