Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Dordogne : une famille se place elle-même en quarantaine à son retour de Venise

-
Par , France Bleu Périgord

De retour du Carnaval de Venise, Alain et Catherine Ingrassia ainsi que leur fils sont restés chez eux pendant deux semaines par mesure de précaution à Audrix, près du Bugue en Dordogne. Leur "quarantaine" se termine ce jeudi.

La famille Ingrassia, de retour du Carnaval de Venise, s'est isolée pendant 14 jours par précautions.
La famille Ingrassia, de retour du Carnaval de Venise, s'est isolée pendant 14 jours par précautions. - Alain Ingrassia

Pour ces habitués du Carnaval de Venise, cette année le retour d'Italie a pris une tournure particulière avec l'épidémie de coronavirus qui frappe l'Italie. Alain Ingrassia travaille avec son épouse Catherine, costumière, qui a créé La Malle aux costumes, à Audrix, en Dordogne. Ils se rendent dans la Cité des doges avec leur fils de 19 ans autant pour le travail que pour le plaisir. Malgré l'arrêt des festivités, ils ont mené leur traditionnel séjour à leur terme. 

La famille rentre d'Italie par le route le mercredi 26 février. Sur le retour, "on a évité d'être trop en contact avec d'autres personnes", raconte le Alain Ingrassia. La famille, qui ne présente pas de symptômes, adresse un mail à la mairie d'Audrix pour annoncer son retour et son intention de se maintenir à l'isolement 14 jours. 

Une décision individuelle pour protéger les plus fragiles

De retour chez elle, la famille Ingrassia s'est astreint d'elle-même à un isolement de 14 jours, comme le recommande les autorités sanitaires françaises au retour d'une zone particulièrement touchée par l'épidémie de coronavirus. Un principe de précaution puisqu’aucun membre de la famille ne présente de symptômes. "Je connais pas mal de gens dans le village qui travaillent dans des maisons de retraites, et comme les personnes âgées sont plus fragiles je voulais éviter les soucis", explique Alain Ingrassia. 

14 jours coupés du monde

Par chance, Alain et Catherine travaillent à domicile, et leur fils suit des cours par correspondance. Des conditions qui facilitent cette mesure d'éloignement. "C'est jamais évident de rester enfermé 14 jours, heureusement qu'on ne vit pas en appartement. Ça s'est très bien passé, on a toujours des tas de choses à faire dans notre maison ou dans l'entrepôt de costumes de notre entreprise qui est sur notre terrain", raconte Alain Ingrassia. 

Les gens du village on été très gentils. Certains nous ont amené des provisions qu'ils ont laissé devant la porte. 

Dans le petit village du Périgord noir, les connaissances se montrent compréhensives, et certains leur apportent des provisions pour tenir leur isolement. "Quelque part ils étaient peut-être soulagés que nous restions à l'isolement 14 jours, mais sinon ils étaient plus là pour nous encourager", assure Alain Ingrassia. Un éloignement qui prendra fin ce jeudi, un soulagement pour la famille, "il y a des tas de gens que l'on apprécie et que l'on a envie de revoir", conclut le sexagénaire. 

Retrouvez le témoignage d'Alain Ingrassia, en quarantaine depuis le 26 février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu