Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : une messe pascale clandestine célébrée en plein confinement à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une messe pascale clandestine s'est tenue dans la nuit de samedi à dimanche à l'église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris, en présence de fidèles. Seul le prêtre a été verbalisé pour non-respect du confinement.

Une messe pascale clandestine a été célébrée dans la nuit de samedi à dimanche à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. (photo d'illustration)
Une messe pascale clandestine a été célébrée dans la nuit de samedi à dimanche à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. (photo d'illustration) © Maxppp - Fred de Noyelle

C'est ce qui s'appelle faire du "forcing". Déroger aux règles alors qu'elles sont bien établies. Dans la nuit de samedi à dimanche, une messe pascale clandestine s'est tenue à l'église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris, en présence de fidèles, alors que le confinement est applicable partout en France depuis le 17 mars dernier pour enrayer la pandémie de coronavirus. Les policiers ont été prévenus dans la soirée de samedi par des riverains de l'église, située dans le Ve arrondissement de la capitale. 

Les rassemblements religieux sont interdits

Ils avaient entendu de la musique émanant des lieux, selon une source policière, confirmant une information du Point. À leur arrivée, les portes de l'église, connue pour son rite conservateur et notamment la messe en latin, étaient fermées. À minuit, une personne est sortie et a déclaré aux forces de l'ordre qu'il y avait effectivement une quarantaine de fidèles à l'intérieur.  

Les policiers ont pris contact avec le prêtre qui a été verbalisé, 135 euros. Les participants n'ont, eux, pas été verbalisés. En mars un prêtre avait écopé d'un rappel à la loi pour avoir célébré une messe, dans un camping privé en Isère, tandis que les treize fidèles présents avaient été verbalisés pour non-respect du confinement lié au coronavirus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu