Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la liste des déplacements autorisés pendant la période de confinement

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Paris, France Bleu, France Bleu Hérault

Depuis mardi 17 mars à midi, la France est confinée pour faire face à l'épidémie de coronavirus. Seuls quelques déplacements sont autorisés, si vous avez une attestation. Faute de justificatif, vous risquez une amende de 135 euros.

Tout déplacement doit être considéré comme impératif désormais
Tout déplacement doit être considéré comme impératif désormais © Maxppp - Cedric JACQUOT

Lundi 16 mars au soir, Emmanuel Macron a annoncé de nouvelles mesures de limitation des déplacements en France à compter du mardi 17 mars à 12h, pour tenter de lutter contre la propagation du virus Covid-19. Pour une durée d'au moins deux semaines, seules les sorties impératives sont autorisées, avec un justificatif. 

Quel que soit le mode de transport utilisé, et faute de justificatif, vous risquez une amende de 135 euros. 

Quelles sont les sorties autorisées ?

Faire des courses alimentaires

Vous pouvez vous rendre à votre supermarché ou à votre supérette, chez votre boucher, boulanger, au marché et dans tous les autres commerces alimentaires, pour faire des courses essentielles pour votre foyer ou pour une personne vulnérable, en respectant une distance de sécurité et les gestes barrières

Se soigner

Vous pouvez vous rendre au cabinet médical, chez votre médecin, votre dentiste, au laboratoire d'analyses médicales (s'il s'agit d'une urgence vitale, comme pour les personnes diabétiques) et acheter vos médicaments chez le pharmacien. Vous pouvez également vous rendre chez le vétérinaire pour faire soigner votre animal de compagnie.

Se rendre au travail si vous pratiquez un métier d’importance vital ou que vous ne pouvez pas télétravailler

Les personnels soignants, forces de l’ordre, chauffeurs de transports en commun, chauffeurs de taxi, transporteur ou vendeurs dans les commerces alimentaire, gestionnaires de l'eau, de l’électricité, etc. sont autorités à se rendre au travail. Il s'agit des OIV : opérateurs d'importance vitale.

Les personnes qui ne peuvent pas télétravailler sont également concernées, sauf accord avec leur entreprise.

Faire du sport et se promener seul et en sécurité

Vous êtes autorisés à pratiquer le sport sous certaines conditions. Trois règles sont à respecter, indique Roxana Maracineanu, la ministre des Sports : "Rester à proximité de votre domicile, donc dans son quartier, que cette sortie soit brève, et sans autre contact qu'avec les personnes de votre foyer", sans que la notion de "proximité" ou la durée ne soit exactement précisées. 

Consultez notre dossier France Bleu : "Rester en forme à la maison"

"Le principe de base est qu'il faut éviter de croiser des personnes extérieures à celles de son foyer, résume la ministre. Bougez, chez vous".

La course à pied est ainsi autorisée, mais seul ou avec les personnes de son foyer, et non en groupe. Vous pouvez vous promener, sortir votre chien par exemple, "mais avec parcimonie", a précisé Christophe Castaner, le ministre de l’intérieur.

Les balades à vélo ne sont pas autorisées. La Fédération française de cyclisme demande aux pratiquants "de faire preuve de responsabilité durant cette période" et rappelle que le vélo "n'entre pas dans les conditions prévues du décret et constitue donc une infraction susceptible d'une verbalisation".

Vous ne pouvez pas non plus vous rendre dans votre salle de sport, ni à la piscine. Les structures sportives sont fermées. Y compris les clubs de sports en plein air tels que le golf. 

"On ne pratique pas les loisirs nautiques", indique également la ministre des Sports. De nombreuses montagnes ou forêts sont d'ailleurs désormais fermées ou interdites d'accès, pour inciter la population à rester chez elle et surtout, pour éviter de surcharger les services de secours en cas d'accident

Quant aux plages, elle sont elles aussi, depuis ce vendredi, interdites d'accès sauf pour les riverains immédiats.

La pratique de la pêche de loisir "est fermée et ce jusqu’à nouvel ordre" indiquent de son côté plusieurs fédérations départementales, même si la fédération nationale précise "dès lors qu’elle ne rentre pas dans ce cadre" du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements.

En ce qui concerne la chasse, "toute action de régulation ou de chasse est dorénavant interdite", précise la fédération nationale des chasseurs. Le piégeage et le gardiennage sont eux aussi interdits, tout comme l’agrainage du petit gibier ou des sangliers. "Vous pouvez toujours aller nourrir vos animaux (chiens, chevaux, appelants, etc.) qui ne se trouvent pas sur votre lieu de résidence à condition d’être seul. Vous devez alors vous munir de votre attestation dûment remplie et de votre permis de chasser", indique la fédération.

Autres motifs de déplacements jugés impératif 

Venir en aide à une personne vulnérable ou déposer/récupérer des enfants en garde partagée sont autorisés.

Que risque-t-on si l’on ne respecte pas ces consignes ?

Sans justificatif, ou si vous ne respectez pas les motifs de déplacements, vous risquez une amende de 135 euros, 375 euros en cas de majoration. Pour faire respecter ces consignes, le ministère de l'Intérieur mobilise plus de 100.000 policiers et gendarmes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu