Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Corrèze, on peut désormais payer ses impôts et ses PV au bureau de tabac

-
Par , France Bleu Limousin

La Corrèze fait partie des dix-neuf départements retenus pour expérimenter le paiement des impôts, des PV et de certaines factures au bureau de tabac. Le test débute ce lundi chez un premier buraliste corrézien, quarante proposeront le service dès la semaine prochaine.

Comme ici chez Marc Menu, buraliste à Varetz, on peut payer ses impôts et PV au bureau de tabac
Comme ici chez Marc Menu, buraliste à Varetz, on peut payer ses impôts et PV au bureau de tabac © Radio France - Nicolas Blanzat

On peut désormais payer ses impôts, ses PV et certaines factures d'organismes publics au bureau de tabac, en Corrèze ! Le département fait partie d'une liste de dix-neuf choisis en France pour expérimenter cette formule qui devrait être généralisée au reste de la France à partir du 1er juillet prochain cet été.

Une quarantaine de buralistes et une vingtaine de communes

1. Où pourra-t-on le faire ?

Une quarantaine de bureaux de tabacs (pas encore dévoilés) répartis dans une vingtaine de communes pour mailler l'ensemble du territoire corrézien proposeront le service à compter de mercredi 4 mars, la semaine prochaine. Mais cela commence dès ce lundi pour l'un d'entre eux : ' Le Carnot ', à Brive, fait figure de test dans le département. Ces communes ont été ciblées par la Direction Générale des Finances Publiques, et les buralistes intéressés ont été invités à se manifester. Le ministère de l'Economie assure que ces communes ne sont pas choisies en fonction des fermetures ou réorganisations annoncées de trésoreries. Si elle est concluante, cette mesure pourrait être étendue à toute la France au 1er juillet 2020, toujours dans des communes ciblées par l'Etat. Progressivement ensuite, tous les buralistes qui le demanderont pourraient être autorisés à le faire.

2. Comment ça se passe ?

C'est le même geste que pour savoir si on a gagné quelque chose au loto : il n'y a rien de plus simple. Sur le même lecteur de la Française des Jeux, on scanne le datamatrix, l'image cryptée type code-barres, qu'il y a sur son avis d'impôts, sa taxe d'habitation, sa taxe foncière, sur son forfait post stationnement, ses factures de cantine, crèche ou hôpital. Un paiement maximum de 300€ par jour est autorisé, en espèces ou par carte bancaire uniquement.

Pour payer son dû, il faut scanner le datamatrix figurant sur son document grâce à l'appareil utilisé pour les gains du loto par exemple - Radio France
Pour payer son dû, il faut scanner le datamatrix figurant sur son document grâce à l'appareil utilisé pour les gains du loto par exemple © Radio France - Nicolas Blanzat

3. Quelle confidentialité ?

" On n'a pas à toucher les documents des clients " explique Marc Menu, à la tête d'un tabac-presse à Varetz, il fait partie des buralistes sélectionnés pour proposer le service. " Cela affichera automatiquement le montant à payer _sans qu'on sache de quoi il s'agit_. Le client nous dira alors combien il veut payer, car il peut le faire en plusieurs fois. S'il le demande, on délivrera un justificatif ".

4. Nouvelle diversification pour les buralistes

Philippe, un habitant de Varetz, n'y aura pas recours car ses impôts sont prélevés tous les mois. " Mais pour ceux qui n'ont pas de voiture ou qui peuvent difficilement se déplacer, ça évitera de devoir aller à Brive par exemple ". C'est ce qui est revendiqué par les buralistes : la diversification et un nouveau service. " Nous avons déjà les timbres postaux et fiscaux, le compte Nickel également avec certification de la Banque de France " lance Frédéric Vergne, buraliste à Ussac, président de la chambre syndicale des buralistes en Corrèze et vice-président de la confédération nationale. " La DGFiP cherchait un réseau sérieux, avec un maillage très implanté sur le territoire. Nous sommes complètement en phase avec cela ". Il met en avant l'ouverture 6 ou 7 jours sur 7, et l'amplitude des horaires d'ouverture des buralistes qui toucheront de l'Etat une indemnité d'1,5€ par acte.

Une privatisation d'une des missions essentielles

5. Les syndicats des finances publiques en colère

Mais cette mesure ne fait pas le bonheur de tout le monde. Les syndicats de la DGFiP fustigent cette décision. En Corrèze, Max Chambon, trésorier municipal de Tulle et délégué Force Ouvrière, dénonce une nouvelle casse du service public. " Il s'agit d'une privatisation d'une des missions essentielles, qui est la tenue de la caisse. Elle est déléguée à un prestataire privé, les buralistes en l'occurrence " lance-t-il, tout en pointant " une double tenue car les buralistes ne pourront encaisser que les produits disposant d'un datamatrix (sorte de code-barres). Tous les autres devront continuer à faire comme aujourd'hui et faire appel à nous. Mais, il est clair que, l'année suivante, il y aura un impact sur l'emploi comme c'est toujours le cas. Car cela s'ajoute en plus à la mise en place du nouveau réseau de proximité en Corrèze qui consiste à supprimer les trésoreries pour les remplacer par des structures appelées 'services de gestion comptable'. Tout ça génère une anxiété qui n'est plus à démontrer au sein des services ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu