Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Corse : décès de l'abbé Mondoloni

samedi 3 novembre 2018 à 18:09 Par Patrick Rossi, Marion Galland et Evelaine Fontana, France Bleu RCFM

L'abbé Mondoloni s'est éteint à 78 ans des suites d'une longue maladie. Cet homme d'Eglise était un personnage. La Corse lui rend hommage.

L'abbé Mondoloni s'est éteint à l'âge de 78 ans
L'abbé Mondoloni s'est éteint à l'âge de 78 ans © Radio France - Evelaine Fontana

Corse, France

Bien triste nouvelle que celle du décès de l'abbé Mondoloni. Un personnage s'en est allé. L'abbé Mondoloni, âgé de 78 ans, était un homme d'Eglise unique, exceptionnel, qui n'avait jamais la langue dans sa poche. Franc, direct, il exprimait sans retenue ce qu'il avait sur le cœur.

Certains s'amusaient à dire qu'il n'était pas toujours très catholique. Ce qui est sûr, c'est que son parcours ne fut pas traditionnel. Né au Liban en 1939 d'un père militaire dans les chasseurs alpins, il prépare Saint-Cyr où il est admis à son grand désarroi. Il déserte alors pour s'engager dans  l'OAS. 

Arrêté en Belgique pour trafic d'armes, il est emprisonné, puis se réfugie en Espagne. 

La légende dit qu'il fait alors le vœu de devenir prêtre s'il s'en sort. Condamné à 15 ans de prison par la cour de sureté de l'Etat, il est gracié le lendemain et commence son apprentissage.

On lui fait comprendre que son tempérament bagarreur l'empêchera d'entrer dans les ordres. Mais comme toujours, il ne lâche pas et est ordonné prêtre sur le tard, à 42 ans, après un passage en formation à Nice où ses camarades le surnomment Cassius Clay.

Renvoyé de sa première paroisse, il rentre alors à Ponte-Leccia. Nous sommes en 1981. Il ne quittera plus jamais l'île qui avait bercé ses vacances d'adolescent.

L'abbé Mondoloni s'était confié à Evelaine Fontana lors de l'émission "A l'intimu"

S'il a bien revêtu la soutane, jamais il ne retirera son costume de combattant. Il devient le lien entre les nationalistes et l'Eglise, et intègre l'Accolta Naziunale Corsa. Parfois armé, toujours prêt à jouer des poings,

il est même condamné en 2002  à 850 € d'amende par le tribunal de Bastia pour un coup de tête qu'il aurait donné à un ancien combattant qui voulait afficher un drapeau français lors des obsèques d'un gendarme.

Connu pour ses coups de sang, son verbe acéré et son humour décalé, il était avant tout un homme attaché à sa terre et à ses paroissiens, qui continuait il y a encore peu de temps ses tournées quotidiennes dans les villages.