Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Gestion des déchets en Corse : la peur d'un Viggianello II

-
Par , , France Bleu RCFM

Faute de nouvelle solution et face à la saturation annoncée des sites d'enfouissement existants, la préfète de Corse pourrait donner son feu vert au projet de Viggianello II, projet auquel s'oppose fermement le conseil exécutif de Corse qui souhaite trouver d'autres alternatives.

L'Exécutif de Corse opposé au projet de Viggianello II
L'Exécutif de Corse opposé au projet de Viggianello II © Radio France - Maxme Becmeur

Corse - France

La Corse évitera-t-elle une nouvelle crise des déchets ? Elle le voudrait bien. Mais comment y parvenir. Il n'existe pas vraiment de solutions actuellement pour prendre la suite des centres d'enfouissement de Viggianello et Prunelli di Fium'Orbu, deux sites qui arriveront très prochainement en fin de vie. Dès lors, la préfète de Corse pourrait se prononcer favorablement en faveur du projet de Viggianello II. Une perspective synonyme d'une levée de boucliers, tant dans le Valincu où l'inquiétude et le ras-le)bol de la population sont grands que dans les rangs du conseil exécutif de Corse, réuni sans perdre un instant mercredi 6 novembre. 

Trois requêtes

Par la voix notamment de Gilles Simeoni, son président, le conseil Exécutif a réaffirmé son opposition à ce projet qui confierait le traitement des déchets à des opérateurs privés. "L'expression de la volonté majoritaire des Corses et les décisions de l'institution qui les représente sont aujourd'hui bafouées", a déclaré Gilles Simeoni. Le président de l'Exécutif et ses conseillers demandent trois choses à l'Etat : 

1 - qu'il fasse appel de la décision du tribunal administratif de Bastia autorisant l'ouverture du site de Giuncaggio,

2 - qu'il renonce définitivement à autoriser le projet de Viggianello II 

3 - qu'il participe à une nouvelle réunion avec la collectivité de Corse, le SYVADEC et les intercommunalités afin de trouver d'autres alternatives. 

Gilles Simeoni, le président du conseil exécutif de Corse

Non à Giuncaggio. Non à Viggianello II. Le site de Moltifao fait toujours l'objet d'études. Mais que faire alors? 

François Sargentini, le président de l'Office de l'environnement de la Corse

Mobilisation citoyenne

Le collectif de riverains "Valincu Lindu" lui aussi opposé à cette perspective de création d'un centre d'enfouissement supplémentaire à Viggianello appelle ce jeudi à un rassemblement citoyen à 15 heures à Propriano devant le siège de la communauté de communes du Sartenais Valincu Taravu. Le collectif et les élus de la microrégion attendent que de vraies décisions soient prises.

  - Radio France
© Radio France -

Autre communication, celle de Femu a Corsica qui se positionne sans ambiguïté contre le projet de Viggianello II. Femu a Corsica qui sera du rassemblement ce jeudi à Propriano appelle également à un rassemblement vendredi à 9h devant la préfecture de Corse à Ajaccio. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu