Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Côte-d'Or : ce lycéen demande à Emmanuel Macron de valoriser le statut des assistants familiaux

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le confinement renforce les difficultés de la mission des travailleurs sociaux, familles d'accueil et éducateurs en foyer. Ce lundi, Tony Quillardet, lycéen à Semur-en-Auxois lui même enfant placé, a écrit au gouvernement pour que les assistants familiaux soient récompensés suite à la crise.

Tony Quillardet, 16 ans, milite depuis quelques années pour briser les préjugés sur les enfants placés et les travailleurs sociaux
Tony Quillardet, 16 ans, milite depuis quelques années pour briser les préjugés sur les enfants placés et les travailleurs sociaux © Radio France - Photo de Tony sur sa page Facebook "Dé-stigmatiser les enfants placés"

Depuis le début de la crise sanitaire, les Français rendent hommage au corps médical, ces héros de l'ombre qui nous soignent à l'hôpital. Tony Quillardet, enfant placé en famille d'accueil depuis l'âge 7 ans, songe particulièrement aux travailleurs sociaux. Du haut de ses 16 ans, ce Côte-d'Orien a adressé une lettre au gouvernement ce lundi 27 avril : il demande une revalorisation du statut des assistants familiaux, particulièrement méritants durant le confinement

Le confinement renforce les difficultés au quotidien

Depuis 2016, Tony se mobilise pour lutter contre les préjugés sur les enfants placés, et redorer l'image des éducateurs et familles d'accueil. Cette fois, il souhaite que le mérite des travailleurs sociaux durant la crise du coronavirus ne passe pas inaperçu. Le confinement induit la fin des visites, de l'école et des sorties pour les enfants placés, "cela crée beaucoup d'émotions, nous explique le jeune-homme. En temps habituel, certains peuvent voir leurs parents, là non, c'est vraiment dur psychologiquement et cela peut amener à des réactions compliquées à gérer."

Le confinement renforce la difficulté de la mission. "Pour les éducateurs et les familles d'accueil : c'est être deux mois face à des enfants en continue, qui peuvent être handicapés, violents, ou turbulents. Je ne veux pas faire d'amalgame, tous les enfants ne sont pas comme ça mais certains cas font que cela peut devenir prenant pour ces personnes là," souligne Tony.

Les travailleurs sociaux, des héros sans blouse qui méritent de la reconnaissance

Selon le lycéen, les travailleurs sociaux sont des héros au même titre que les soignants durant la crise sanitaire. "Ils ne portent pas de blouses, ils ne travaillent pas dans les hôpitaux pour la plupart, certes... Mais ce sont quand même des héros, s'exclame-t-il. Ces personnes là soignent des blessures morales. Certains parviennent à réparer des cœurs d'enfants détruits, et à transformer des exclus de la société, en inclus dans la société." 

"En France le métier de famille d'accueil est très mal reconnu" - Tony 

Dans sa lettre, Tony invoque l'action du gouvernement, soit une meilleure reconnaissance du statut des travailleurs sociaux en France : "le métier de famille d'accueil n'est pas connu, il n'est pas considéré comme un métier mais comme un passe temps car c'est soi-disant facile et à la maison. Aujourd'hui en France une famille est très mal payée selon moi, or ils ont des enfants 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7." Pour information, une famille d'accueil est payée en moyenne 25 euros brut par jour, en fonction du département. 

Il demande donc une hausse des salaires, ainsi qu'une prime pour tous ceux qui continuent à garder des enfants pendant la crise : "que les travailleurs sociaux actifs qui font face aux enfants en cette période, soient récompensés et qu'ils aient une prime parce que ce n'est pas évident. Face à une telle maladie et une telle difficulté de la mission en ce moment, ils auraient pu exercer leur droit de retrait en voulant éviter que cela ne soit compliqué. Mais beaucoup ne l'ont pas fait, et c'est un très bon choix.

"Mon attention se porte particulièrement sur les métiers liés à la Protection de l'Enfance"
"Mon attention se porte particulièrement sur les métiers liés à la Protection de l'Enfance" - Capture d'écran de la première page de la lettre rédigée par Tony
"Le mérite est là, ils servent la nation, et contribuent inéluctablement à la survie de notre pays"
"Le mérite est là, ils servent la nation, et contribuent inéluctablement à la survie de notre pays" - Capture d'écran de la deuxième page de la lettre de Tony

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess