Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Côte-d'Or : des voisins vigilants, surtout pour rassurer les habitants

mardi 9 janvier 2018 à 0:06 Par Laurine Benjebria, France Bleu Bourgogne

Les réseaux "Voisins vigilants" ou "Participation citoyenne" fleurissent en Côte-d'Or. Deux communes ont signé une convention ce lundi près de Beaune. Dans les villages ayant déjà implanté cette surveillance, cela sert surtout à rassurer les habitants.

L'oeil des voisins vigilants surveille l'entrée et la sortie de la commune
L'oeil des voisins vigilants surveille l'entrée et la sortie de la commune © Radio France - Thomas Nougaillon

Côte-d'Or, France

Lutter contre les cambriolages grâce à des voisins volontaires ? C'est ce que proposent des réseaux de voisins vigilants. Ce lundi, Chorey-les-Beaune et Savigny-lès-Beaune ont signé une convention pour faire partie du réseau "Participation citoyenne", en collaboration avec la gendarmerie. Et ces communes sont loin d'être les seules à avoir franchi le pas en Côte-d'Or.

Une quinzaine de voisins pour surveiller le village

Depuis plus de deux ans, à Thorey-en-Plaine, une quinzaine de voisins, volontaires, bénévoles et anonymes, guettent les moindres comportements suspects. Et les visiteurs en sont avertis par des panneaux à l'entrée du village. 

Parmi ces voisins, Pierre (le prénom a été modifié). Pour ce retraité, protéger son quartier était une évidence : celle de pouvoir participer à la société. Il ne fait aucune vadrouille dans son quartier, il apporte simplement une oreille attentive aux plaintes de ses voisins. Une voiture suspecte, une personne qui rôde dans les parages... Lorsque ses voisins tombent sur ces comportements suspects, ils le contactent. C'est ensuite à lui de vérifier avant de contacter la gendarmerie par téléphone ou par la messagerie reliant tous les référents de Thorey-en-Plaine avec les gendarmes. En deux ans, il a effectué ce mécanisme qu'à quatre reprises, "et à chaque fois la gendarmerie s'est déplacée", se réjouit-il.

Rassurer la population

L'an passé, selon le maire de la commune, Gilles Brachotte, rares étaient les maisons cambriolées. Preuve de l'efficacité du dispositif de persuasion ? Pour Gilles Brachotte, il est impossible d'en être sûr. Seule certitude, le réseau de surveillance des voisins permet de rassurer les habitants du village. Les habitants "savent que ça fonctionne et que les gendarmes sont présents".

Pour Pierre, un des voisins référents, si les habitants sont rassurés, c'est aussi grâce aux informations qui circulent. Car si les voisins vigilants peuvent alerter les autorités, les gendarmes aussi communiquent, transmettant des messages de prévention notamment. Parmi les conseils transmis par les forces de l'ordre et repris par les voisins comme Pierre, "vider les boîtes aux lettres, tondre la pelouse avant de partir en vacances". 

Le + de l'Info : des voisins veulent lutter contre les cambriolages à Thorey-en-Plaine

Quelques kilomètres plus loin, Marliens. Dans cette commune, les référents sont tout simplement les conseillers municipaux. Depuis 2015, même le maire, Jean-Marie Ferreux, a mis la main à la pâte. Appelé une vingtaine de fois, il n'a contacté les gendarmes qu'à quelques reprises, principalement pour "des voitures ou des gens qui font de la démarche à domicile suspecte". 

Jean-Marie Ferreux, maire de Marliens

Si la commune a tout de même connu quatre cambriolages l'an dernier, le maire se veut rassurant "il s'agit de maisons isolées, les cambrioleurs rentrant par l'arrière des maisons". Un dispositif qui a donc ses limites, mais qui permet surtout de rassurer encore une fois. 

"C'est plus dans le ressenti, je crois que les gens je sentent en sécurité", Jean-Marie Ferreux, maire de Marliens

De manière générale, pour les forces de l'ordre, ces dispositifs de surveillance ont une réelle efficacité. Si le réseau de voisins est épaulé de la video protection, cela fait "baisser de 30% la délinquance" affirme le général Olivier Kim, commandant commandant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté.