Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Côte-d'Or : interdiction d'être statique dans les parcs, incompréhension et explications

-
Par , France Bleu Bourgogne

Peut-on encore s'asseoir sur un banc dans un parc pour manger un sandwich quand un rayon de soleil pointe son nez en Côte-d'Or ? Avec les mesures prises depuis le couvre-feu, légalement, non. Mais la Préfecture assure que les sanctions seront prises avec "discernement".

L'objectif de la mesure est d'empêcher les rassemblements, comme ici Square Darcy, à Dijon
L'objectif de la mesure est d'empêcher les rassemblements, comme ici Square Darcy, à Dijon © Radio France - Adrien Beria

C'est l'une des décisions qui a le plus fait réagir en Côte-d'Or, suite à la présentation des mesures qui accompagnent la mise en place du couvre-feu, vendredi dernier : l'interdiction par arrêté préfectoral "de la position statique dans les parcs et jardins" du département. Lundi 26 octobre 2020, France Bleu Bourgogne s'est rendu compte en allant voir au Square Darcy que la mesure était encore méconnue des Dijonnais. 

REPORTAGE - Les Dijonnais sont-ils au courant qu'il est interdit d'être statique dans un parc ?

Les précisions de la préfecture de Côte-d'Or 

"L'objectif n'est pas d'interdire aux gens de s'asseoir sur un banc ou d'être immobile, explique Danyl Afsoud, directeur de cabinet du Préfet de Côte-d'Or. L'objectif est d'interdire la possibilité notamment pour des groupes de se rassembler de manière pérenne. L'idée c'est de ne pas permettre des piques-niques, des apéros". La sanction encourue est de 135 euros d'amende. "Les forces de sécurité feront preuve de discernement, assure Danyl Afsoud. Une personne qui déjeune seule sur un banc à midi ne ferait pas l'objet d'une verbalisation". En revanche, il précise qu'un couple avec deux enfants par exemple qui voudrait pique-niquer sur l'herbe n'est pas autorisé à le faire. 

Danyl Afsoud, directeur de cabinet du Préfet de Côte-d'Or, explique pourquoi cette mesure a été prise

Twitter se déchaîne 

En trois jours, notre publication relayant la mesure prise par le Préfet a été vue par plus de 80.000 utilisateurs de Twitter, et partagée plus de 1000 fois ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess