Société

Côte-d’Or : les radars pédagogiques de Pouillenay constatent de trop nombreux excès de vitesse

Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne lundi 15 août 2016 à 15:03

Vitesse limitée à 30km/h dans la rue Jean Moulin de Pouillenay, vitesse moyenne constatée: 46km/h
Vitesse limitée à 30km/h dans la rue Jean Moulin de Pouillenay, vitesse moyenne constatée: 46km/h © Maxppp - Jean Francois FREY

Depuis trois ans, la commune de Pouillenay à côté de Venarey-Lès-Laumes a investit dans deux radars automatiques pour tenter de limiter la vitesse dans la rue Jean Moulin. Les résultats sont 'inquiétants'.

C’est une grande ligne droite : la départementale 9 traverse Pouillenay (Côte d'Or) vers Semur-en-Auxois. Dans cette rue Jean Moulin, avec maisons et école, la vitesse est limitée à 30 km/heure. Il faut dire qu’une centaine d’enfants se rendent en période scolaire dans leur établissement. Vitesse limitée à 30 km/heure, vitesse moyenne enregistrée par les deux radars automatiques : 46 km/heure .

Vitesse limitée à 30 km/h, vitesse moyenne constatée : 46 km/h

Marie-Agnès est née à Pouillenay. Chaque jour elle voit depuis son jardin ces bolides qui traversent le village à toute allure. Les voitures filent devant les maisons mais aussi devant le pôle scolaire.

Parfois, comme le dit la voisine, on a envie de lancer une balle sur la route pour que les voitures freinent et que le conducteurs voient qu’il y a une vie de chaque côté de la rue." - Marie-Agnès, une habitante

Jean-Marc Rigaud, le maire de Pouillenay, constate lui aussi que certains automobilistes prennent cette partie du village pour une autoroute. Le problème c'est que c'est une rue très fréquentée : 450.000 véhicules par an. Entre ceux qui montent vers Semur-en-Auxois et ceux qui descendent vers le cœur du village, malheureusement entre les petits et les grands excès de vitesse, il y a un manque de civisme évident et qui dure. C'est ce que démontrent depuis trois ans les radars pédagogiques.

On a deux véhicules qui sont passés à 112 km/heure en direction de Semur-en-Auxois, le soir tard." - Jean-Marc Rigaud, le maire de Pouillenay

Pour l'instant le maire de Pouillenay se refuse à transmettre les données de ses radars pédagogiques aux gendarmes. Pour tenter coûte que coûte de freiner ces voitures, la commune de Pouillenay et le Conseil départemental lancent ce 12 septembre de très gros travaux : 239 .000 euros pour une première phase qui consiste à créer un passage piéton sécurisé, des trottoirs, des places de parking pour les riverains et surtout un plateau surélevé (sorte de gros dos d'âne) devant l'école.

Partager sur :