Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Côte-d'Or : pas dans l'ambiance de Noël après les attentats à Paris ?

-
Par , France Bleu Bourgogne
Essey, France

Après les attentats du 13 novembre à Paris, difficile de se mettre dans l'ambiance des cadeaux et du vin chaud. Pourtant dans un mois, c'est Noël ! En Côte-d'Or, les commerçants du marché de Noël d'Essay constatent ce dimanche qu'il y a moins de clients que d'habitude.

Patrick attend les clients toute la journée. Il est démoralisé.
Patrick attend les clients toute la journée. Il est démoralisé. © Radio France - Marion Aquilina

En Côte-d'Or, près de Pouilly-en-Auxois, les marrons chauds n'ont pas eu beaucoup de succès ce week-end au marché d'Essey. Les exposants savent que les gens, depuis les attentats du 13 novembre à Paris, n'ont pas à la tête à penser aux fêtes de fin d'années.

Patrick s'en doutait un peu avant de venir. Il vend des marrons grillés sur plusieurs marchés de Noël en Côte-d'Or : "J'attends les clients mais on ne voit personne. Je suis un peu démoralisé." Jacques et sa femme d'ailleurs sont venus faire un tour mais n'ont rien acheté : "Pour l'instant on n'est pas dedans. On est passé à Pouilly-en-Auxois hier, on a vu qu'un bar avait accroché des décorations. J'étais un peu surpris que ça se fasse si vite... Et en même temps, il faut que la vie continue."

Franck vend deux à trois fois moins de décorations que les autres années.
Franck vend deux à trois fois moins de décorations que les autres années. © Radio France - Marion Aquilina

C'est un coup dur quand même pour les exposants. Franck vend deux à trois fois moins que d'habitude sur certains marchés mais il essaie de rester optimiste : "Peut-être qu'en se rapprochant des fêtes, les gens vont arriver à se remettre un peu pour pouvoir vivre Noël comme les autres années. Enfin, heureusement, les marchés ne sont pas annulés !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess