Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Côte-d'Or : reprise des fouilles de la tombe princière de Vix dans le Châtillonnais

-
Par , France Bleu Bourgogne

Fouillée en 1953, la sépulture de "la Dame de Vix" a révélé des vestiges d’une incroyable richesse dont le fameux vase de Vix exposé au musée, mais le vaste monument funéraire qui l’abritait n’a jamais fait l'objet d'investigation. Les fouilles qui débutent vont durer trois mois.

Le vase de Vix a été découvert début 1953 dans un champ au pied du mont Lassois sur la commune de Vix en Côte-d'Or
Le vase de Vix a été découvert début 1953 dans un champ au pied du mont Lassois sur la commune de Vix en Côte-d'Or - Musée Pays Châtillonnais

Vix - France

Un événement à portée mondiale dans le Châtillonnais : après des années d'attente la sépulture de la Dame de Vix va de nouveau être fouillée. Ces fouilles autorisées par le Ministère de la Culture ont débuté ce lundi 19 août 2019 et vont durer trois mois dans un champ au pied du Mont-Lassois. 

 Bastien Dubuis de l'INRAP dans le champ que les archéologues fouillent de nouveau depuis ce lundi 19 août 2019 - Radio France
Bastien Dubuis de l'INRAP dans le champ que les archéologues fouillent de nouveau depuis ce lundi 19 août 2019 © Radio France - Thomas Nougaillon

Une découverte dans les années 50

C'est là qu'en janvier 1953 un agriculteur, Maurice Moisson, et un archéologue, René Geoffroy, ont mis au jour un véritable trésor de l'Antiquité fameux dans le monde entier : la dépouille d'une princesse Celte allongée sur un char, un torque en or, des bijoux et le fameux vase de Vix. Une sépulture datant de la fin du premier Âge du Fer vers 500 avant Jésus Christ.

Bastien Dubuis

Les archéologues de l'INRAP 

Si la tombe princière a déjà été fouillée cela n'avait pas été le cas du vaste monument funéraire de 40 mètres de diamètre qui l'abritait. Six archéologues de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) vont donc de nouveau fouiller le site sous la direction de Bastien Dubuis. C'est lui qui oeuvrait à Lavau dans l'Aube lors de la fabuleuse découverte de la sépulture d’un prince celte du Ve siècle avant J.-C à l'hiver 2015. 

C'est sous ce petit monticule de pierres qu'a eu lieu la mythique découverte de 1953. Dans le fond, le Mont Lassois - Radio France
C'est sous ce petit monticule de pierres qu'a eu lieu la mythique découverte de 1953. Dans le fond, le Mont Lassois © Radio France - Thomas Nougaillon

"Refermer une parenthèse" 

"Fouiller à Vix explique Bastien Dubuis est assez excitant parce qu'on va avoir l'impression de refermer une parenthèse qui s'était ouverte dans le temps avec un début de fouille qui n'avait jamais été terminé. Puisqu'en 1953 on a juste extrait des objets d'un tumulus sans jamais s'intéresser au tumulus lui-même". 

Catherine Monnet conservatrice du "musée du Pays Châtillonnais - Radio France
Catherine Monnet conservatrice du "musée du Pays Châtillonnais © Radio France - Thomas Nougaillon

"Terminer la fouille débutée il y a 66 ans"

Une anomalie que Bastien Dubuis et ses collègues comptent bien rectifier. "Ce tumulus a bien rempli son rôle pendant des siècles puisqu'il a bien protégé son trésor pendant des siècles, durant 1 500 ans. L'événement c'est donc de revenir à cette fouille d'origine pour la terminer en réalité." 

Quel est le but de ce chantier? Réponse de notre reporter.

Pas d'objets précieux espérés 

Mais le but n'est pas comme en 1953 de trouver des objets précieux. Il s'agit plutôt de comprendre l'architecture du monument explique Catherine Monnet conservatrice du "musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix". "Il reste peut-être  des touts petits fragments, des éléments organiques, du textile, du bois qui n'auraient pas été prélevés en 1953 et qui nous seraient bien utiles aujourd'hui. Bref une multitude d'informations qui vont au-delà des objets et qui concernent surtout le monument, sa construction, son organisation etc." 

Jérémie Brigand, président de la communauté de communes - Radio France
Jérémie Brigand, président de la communauté de communes © Radio France - Thomas Nougaillon

Des fouilles qui soulèvent de grands espoirs

Alors évidemment dans le Chatillonnais et au-delà ces fouilles attendues depuis des années attisent les appétits... Tout le monde attend de savoir ce qu'on va trouver. Mais Jérémie Brigand, président de la communauté de communes (la com-com qui a racheté le site en 2013 ndlr.) incite à la patience. "Pour le moment il n'y a pas grand chose. C'est la première journée avec l'installation des cabanes de chantier. Dans les jours qui viennent les archéologues vont décaper le site. Cela veut dire que dans les jours à venir il n'y aura pas grand chose de mis à nu. L'INRAP tiendra un point presse juste avant les Journées du Patrimoine pour informer les habitants du Châtillonnais et d'ailleurs des éventuelles découvertes."

C'est après d'âpres négociations que Jérémie Brigand a obtenu ces nouvelles fouilles qui -espère-t-il- auront des retombées positives pour son territoire.

Alain Aubert, le maire de Vix avait 7 ans, lorsque le Vase a été découvert, ces nouvelles fouilles font remonter de vieux souvenirs - Radio France
Alain Aubert, le maire de Vix avait 7 ans, lorsque le Vase a été découvert, ces nouvelles fouilles font remonter de vieux souvenirs © Radio France - Thomas Nougaillon

Un chantier très coûteux 

Ces fouilles sont menées par l'INRAP en partenariat avec le laboratoire ArTheHiS de l'Université de Bourgogne et la DRAC (Direction des Affaries Culturelles). Elles devraient coûter entre 400 et 500.000 euros entièrement financés par l'État. Les premiers résultats de ces nouvelles fouilles sont donc espérés d'ici un mois.

Alain Aubert, maire de Vix depuis 49 ans, était là en 1953, il a vu le Vase avant qu'il ne soit retiré du champ!

On pourra visiter le chantier 

Des journées portes ouvertes sur le chantier de fouilles sont programmées, l'une d'elles doit avoir lieu le samedi 21 septembre, d'autres suivront les mercredis 9 et 23 octobre et 6 novembre prochain. D'ici là le site est strictement interdit au public.

Choix de la station

France Bleu