Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le + info de France Bleu Bourgogne

Côte-d'Or : vers un retour à 90 km/h sur les départementales ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

Depuis un an, 20% des routes départementales sont déjà revenues à une limitation à 90 km/h. Le Conseil départemental voudrait que le prochain tronçon soit la D970, qui relie Pouilly à Bligny-sur-Ouche. La raison d'une telle décision : deux fois moins de morts sur les départementales en 2020.

François Sauvadet (2ème à gauche) explique qu'en 2020, il y a eu 2 fois moins de morts sur les départementales en Côte d'Or.
François Sauvadet (2ème à gauche) explique qu'en 2020, il y a eu 2 fois moins de morts sur les départementales en Côte d'Or. © Radio France - Nourhane Mahmoudi

Les routes départementales de Côte-d'Or vont-elles revenir à une limitation à 90 km/h ? C'est en tout cas le souhait du Conseil départemental, présidé par François Sauvadet. Depuis un an, une route départementale sur cinq est déjà repassée à 90 km/h, et François Sauvadet ne s'arrête pas là : il voudrait que la prochaine soit la D970, qui relie Pouilly à Bligny-sur-Ouche. 

Moins de morts sur les routes en 2020 en Côte-d'Or

En 2020, il y a eu en Côte-d'Or moins de morts sur les routes départementales. L'Observatoire de la sécurité routière de Côte-d'Or comptabilise 12 décès : c'est deux fois moins qu'en 2019 (23) et six fois moins qu'il y a 20 ans (74). Alors face à cette baisse, le Conseil du département a déposé des demandes à la préfecture, pour revenir à 90 km/h sur certaines routes départementales

Une aberration pour les associations de sécurité routière. "Les chiffres communiqués aujourd'hui ne sont pas convaincants. 2020 était une année tronquée, avec plusieurs confinements et couvre-feux successifs. Alors la fréquentation sur ces routes a forcément baissé" explique Catherine Pepoz, présidente de la Ligue contre les violences routières en Côte-d'Or. 

Et surtout pour elle, axer l'argumentation sur les baisses de la mortalité uniquement sur les routes départementales risque d'induire en erreur les automobilistes. "Ne donner que les chiffres sur les routes départementales peut fausser la compréhension des statistiques pour les usagers de la route" termine-t-elle. 

"Responsabiliser les automobilistes"

Pour François Sauvadet, 10 km/h de plus ou de moins, ne changent absolument rien. "En tendance, on continue à avoir moins de tués sur les routes, qu'elles soient à 80 ou 90 km/h" assène-t-il. Baisser les limitations de vitesse ne résoudrait rien à long terme selon lui.

Le président du département explique la baisse de la mortalité sur les routes grâce aux travaux des infrastructures routières, mais surtout par la prévention. "Nous avons fait un gros travail sur ça, et nous continuons encore. Reste à voir comment les choses vont évoluer cette année et en 2022". 

Les principaux soucis selon lui, sont les comportements à risques qu'adoptent les automobilistes. "Beaucoup des accidents mortels sont causés par une conduite en état d'ivresse, une conduite alors qu'on a consommé de la drogue, ou encore parce qu'on regardait son téléphone !" conclut-il. 

Des avis mitigés chez les usagers

Du côté des automobilistes, on est plutôt mitigé. Marjorie travaille à Dijon mais n'y habite pas. Pour elle, relever la limitation à 90 km/h est une totale aberration. "Bien sûr que j'aime bien rouler un peu plus vite que 80 km/h, mais sincèrement, les limitations incitent à la prudence, et on sait maintenant qu'une limitation à 80 km/h peut sauver des vies. Alors pourquoi revenir à 90 km/h ?" s'insurge-t-elle. 

Au contraire Léo, jeune automobiliste trouve que revenir à 90 km/h est une bonne nouvelle. "La plupart des routes n'ont pas nécessairement besoin d'être limitées à 80 km/h. Puis de toutes façons, la majorité des gens continuent à rouler à 90 km/h, même quand c'est limité à 80. Alors autant rendre ça légal" rit-il.

Même son de cloche pour Sandra. "C'est une bonne chose, parce que j'avoue que rouler à 80 km/h je m'ennuie. Après il faut que les gens prennent leurs responsabilités : qu'on roule à 80, 90, ou 100 km/h, si on est raisonnable, ça se passera bien ! Et honnêtement, que la route soit limitée à 80 ou 90 km/h, si un automobiliste veut rouler à 130, il le fera" conclut-elle. 

Concernant le passage possible à 90 km/h de la D970 entre Bligny sur Ouche et Pouilly, il n'y a pas encore de date arrêtée, mais le département va faire la proposition dans les prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess