Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Couches jetables ou lavables ? Le débat est lancé à Gignac

mardi 28 novembre 2017 à 4:03 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Hérault

Le syndicat Centre Hérault, chargé du traitement des déchets, propose une réunion ce mardi soir à Gignac (Hérault) pour parler des couches pour bébé. Il veut inciter parents et futurs parents à découvrir les couches lavables, plus écologiques et plus économiques que les jetables.

Le syndicat Centre Hérault veut inciter les parents à utiliser des couches lavables.
Le syndicat Centre Hérault veut inciter les parents à utiliser des couches lavables. © Maxppp - Maxppp

Gignac, France

Et si vous passiez aux couches pour bébé lavables ? C'est ce que vous propose le syndicat Centre Hérault, chargé du traitement des détritus. Dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets, il organise ce mardi soir à Gignac une réunion afin de découvrir tout l'intérêt d'utiliser ces couches non jetables.

Les couches lavables consomment trois fois moins d'énergie

Et pour vous convaincre, le syndicat mise sur l'argument écologique. Avant d'être propre, un enfant utilise en moyenne 4.500 couches jetables. Cela représente quatre à cinq arbres, 25 kilos de plastique. Ces couches mettront près de 500 ans pour se décomposer.

Au contraire, les couches lavables représentent 60 fois moins de déchets ménagers. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, elles entraînent trois fois moins de consommation d'eau.

Autre argument : l'aspect économique. La couche lavable coûte environ quinze euros. Il faut en acheter une trentaine jusqu'à ce que l'enfant soit propre, et acheter des feuillets de protection, que l'on met à l'intérieur et qui se jettent, un seau à couches et un ou deux sacs de transport imperméables.

Au total, le budget sur trois ans varie entre 850 et 1.500 euros. Pour des couches jetables, on estime ce budget à environ 2 500 euros.

Des couches plus saines pour les bébés

Les fabricants de couches jetables ajoutent des produits chimiques, parfois cancérigènes. La peau des enfants est donc asséchée et il faut souvent recourir à des crèmes hydratantes. Les couches lavables, au contraire, se composent essentiellement de fibres naturelles.

Mais ces arguments n'arrivent pas à convaincre les parents. Beaucoup associent la couche lavable à une régression ménagère, la comparant aux langes de nos grands-mères.

Et surtout, papas et mamans redoutent les machines à répétition. "C'est trop de travail, souligne Amélie, jeune maman. Déjà, les lessives de vêtements, ça prend beaucoup de temps, avec les couches, ce serait l'horreur."

"J'ai testé les couches lavables, mais j'ai vite lâché l'affaire." - Ingrid, maman d'un petit garçon

Ingrid, maman d'un garçon de dix ans, avait essayé de n'utiliser que des couches lavables. Mais ça n'a duré qu'un temps. "Dans l'idée, ça me plaisait mais il faut gérer le stock, nettoyer, il faut que ça sèche, j'ai été submergée, explique Ingrid. Je me suis réfugiée dans les couches bio."

Ali, lui, est motivé. "On change le petit quatre à cinq fois dans la journée, on jette donc énormément de couches, rappelle le jeune papa. Moi je suis prêt à prendre cinq minutes de plus, si c'est pour le bien du bébé et de la planète". Nathalie, elle, coupe la poire en deux : "Ce qui serait bien, c'est peut-être d'avoir des couches lavables et jetables, pour les urgences."

Si vous voulez en savoir plus sur les couches lavables, la réunion d'information du syndicat Centre Hérault se tient ce mardi soir à 18h30 à la salle du conseil des communes de la vallée de l'Hérault, parc d'activité de Camalcé, à Gignac. Vous pouvez également contacter le 04.67.88.44.96.