Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Paris 2024

Coup d'arrêt pour Paris 2024, la justice suspend les travaux du village des médias

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

La Cour administrative d'appel de Paris a suspendu ce mardi 6 avril une partie de l'autorisation environnementale pour la construction du village des médias des Jeux Olympiques de Paris 2024. Les travaux doivent cesser immédiatement à Dugny, en Seine-Saint-Denis.

Une modélisation du projet de village des médias, à Dugny
Une modélisation du projet de village des médias, à Dugny - ©TVK-SOLIDEO

C'est un premier coup d'arrêt pour l'organisation de Paris 2024. Saisie par des opposants, la justice a ordonné ce mardi 6 avril la suspension des travaux du village des médias. C'est le volet écologique qui pose problème à la Cour administrative d'appel de Paris, qui a suspendu une partie de l'autorisation environnementale accordée en novembre par le préfet de Seine-Saint-Denis (93). Prévu sur la zone de l'Aire des Vents, sur la commune de Dugny, dans le parc départemental Georges-Valbon, le village des médias doit accueillir jusqu'à 2.000 journalistes et techniciens pendant les Jeux olympiques et paralympiques de 2024, avant de devenir un "éco-quartier".
Deux associations, l'antenne locale du Mouvement national de lutte pour l'environnement (MNLE 93) et le Collectif pour le Triangle de Gonesse, ont déposé en février un référé-suspension contre ce projet devant la Cour administrative d'appel de Paris, ce qui a aboutit à cette décision. Sur le fond, la Cour d'appel n'a pas encore tranché.

l'arrêté préfectoral ne satisfait pas les dispositions du code de l'environnement

Il s'agit d'un coup d'arrêt car c'est le premier grain de sable judiciaire qui vient se glisser dans la machine Paris 2024. La Seine-Saint-Denis a demandé à plusieurs reprises d'être incluse dans le prjet olympique pour pouvoir profiter des investissements. Ce village des médias, futur éco-quartier, s'inscrit dans cette dynamique. Les deux organisations qui ont déposé le recours en avaient déjà déposé un, rejeté, en février. Elles étaient cette fois accompagnées par 36 riverains et usagers du parc dans leur requête.

Déjà, au mois de novembre, l'Autorité environnementale avait demandé à la Métropole du Grand Paris des précisions sur l'impact du futur centre aquatique de Saint-Denis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess