Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Coup de frein après l'explosion des prix de l'immobilier à Bordeaux

lundi 5 novembre 2018 à 6:01 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

Après une hausse de 17% en 2017, les prix de l'immobilier stagnent sur l'année 2018. C'est ce que confirme le baromètre publié ce lundi par MeilleursAgents qui note même une baisse de 0,5% depuis le début de l'année.

En 2018, Bordeaux digère la hausse exceptionnelle des prix de l'immobilier en 2017.
En 2018, Bordeaux digère la hausse exceptionnelle des prix de l'immobilier en 2017. - © Maxppp

Bordeaux, France

Les prix de l'immobilier sont en baisse à Bordeaux. Une baisse de 0,2% au mois d'octobre selon le baromètre que publie ce lundi MeilleursAgents, le °1 en France de l'estimation immobilière puisqu'elle regroupe 11 000 agences immobilières dans l’hexagone. Depuis le début de l'année, le marché recule même de 0,5%. Il s'agit davantage d'un phénomène de stagnation qu'un véritable retournement. Explications avec Thomas Lefebvre, le directeur scientifique de MeilleursAgents.

France Bleu Gironde : L'année 2018 marque-t-elle un vrai changement de tendance ?

Thomas Lefebvre :  En 2017, les prix à Bordeaux avaient augmenté de 17% en un an. C'était une hausse incroyable, environ le double des autres grandes villes françaises. Depuis le début de cette année, les prix stagnent et sont même en légère baisse. Il est encore trop tôt pour évoquer un fort retournement mais c'est quand même un phénomène significatif.

Comment l'expliquer ?

Il y a plusieurs facteurs. D'abord, les prix de l'immobilier sont montés haut. Le prix du m2 à Bordeaux est aujourd'hui de 4 300 euros en moyenne et il n'est pas rare de trouver des appartements à 6 000 euros le m2 dans le centre de Bordeaux. Quand on met ces prix en lien avec les revenus des Bordelais et les taux d'emprunt, on se rend compte que le pouvoir d'achat immobilier des Bordelais a beaucoup baissé.  Les prix de l'immobilier commencent à être décorrélés du revenu des habitants. Ensuite, il faut savoir que 30% des achats à Bordeaux en 2017 concernaient des investisseurs. Ce taux est tombé à 15%, ce qui est une tendance plus normale.

La métropole de Bordeaux a encore du mal à véritablement attirer des entreprises.

2017, c'était Paris-Bordeaux en 2h par le train. L'effet LGV est-il déjà terminé ?

L'attractivité de Bordeaux va au-delà de la LGV. La hausse des prix de 2017 a été souvent attribuée à l'ouverture de la ligne à grande vitesse. Mais c'était davantage la conséquence d'un changement beaucoup plus profond de la ville de Bordeaux. La ville a beaucoup changé ces dernières années pour devenir hyper attractive. Et elle le reste d'ailleurs.

Le marché de l'immobilier a-t-il trouvé son point d'équilibre ?

En ce moment, on peut dire que c'est le cas. Pour que les prix repartent à la hausse, il y a une question en terme d'emploi pour attirer des gens. La différence entre une ville comme Bordeaux et une ville comme Lyon, c'est le tissu économique. Le taux de chômage à Lyon est plus faible. La métropole de Bordeaux a encore du mal à véritablement attirer des entreprises dont les salariés pourraient s'installer de manière durable.

Les prix au m2 dans les différents quartiers de Bordeaux. - Aucun(e)
Les prix au m2 dans les différents quartiers de Bordeaux. - © MeilleursAgents