Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : France Bleu Montagne

Coup de gueule du maire de Saint-Gervais : si l’État "persiste", il menace de fermer le refuge du Goûter

vendredi 13 juillet 2018 à 1:00 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Jean-Marc Peillex dénonce (une nouvelle fois) la surfréquentation du Mont-Blanc et accuse l’État et le préfet de la Haute-Savoie de laisser des alpinistes mal préparés et mal équipés tenter l’ascension. Si rien ne change, l’élu menace de fermer le refuge du Goûter.

Le maire de Saint-Gervais dénonce la surfréquentation du Mont-Blanc et le laxisme de l'Etat sur ce dossier.
Le maire de Saint-Gervais dénonce la surfréquentation du Mont-Blanc et le laxisme de l'Etat sur ce dossier. © Maxppp -

Haute-Savoie, France

On a l’habitude des coups de gueule du Maire de Sant-Gervais, mais en ce début d’été l’élu a décidé de taper fort. Dans un communiqué adressé à la presse hier soir, Jean-Marc Peillex ne mâche pas ses mots et accuse l’Etat et le préfet de la Haute-Savoie d’être responsables de ce qu’il appelle "la chienlit" qui règne actuellement sur le Mont-Blanc. "Avec le beau temps, les candidats se pressent pour gravir le Mont-Blanc et atteindre son sommet à n’importe quel prix, écrit-il. Ils se fichent de tout car ils savent que quoiqu’ils fassent personne ne les poursuivra. La bienveillance du Préfet Lambert pour tous ceux qui se moquent des lois et règlements est pour eux une assurance tous risques."    

Capacité dépassée 

Jean Marc Peillex rappelle que pour gravir le Mont-Blanc il est nécessaire de réserver une nuit dans le refuge du Goûter. "C’est même l’Etat qui a fixé lui-même cette règle au travers de l’autorisation UTN et de la décision de la commission de sécurité", rappelle l’élu. Or selon lui, le refuge situé sur la voie royal vers le toit de l’Europe est surfréquanté. "Le gardien ne sait plus comment faire, partagé entre l’obligation administrative de ne pas dépasser la capacité autorisée de 120 personnes et celle du devoir de ne pas mettre en danger des alpinistes. 140 alpinistes au lieu de 120, voire plus, s’entassent dans ce refuge flambant neuf !" 

Le maire de Saint-Gervais regrette que l’Etat et le préfet ne fasse pas appliquer la loi et les règlements. Dans ces conditions, il menace d’ordonner la fermeture du refuge situé à 3 815m d’altitude. "Petit Maire d’une petite Commune, dépourvu de l’appui de l’Etat, de ses forces de l’ordre, je n’ai pour ma part que l’arme de la sanction pour non-respect de l’arrêté d’ouverture du refuge du gouter pour faire réagir", assure Jean-Marc Peillex.

Le refuge du Goûter (massif du Mont-Blanc) culmine à 3 815m d'altitude.  - Maxppp
Le refuge du Goûter (massif du Mont-Blanc) culmine à 3 815m d'altitude. © Maxppp -

Plainte contre le préfet 

Et il ne s’arrête pas là. Il dénonce également le manque de sanction prise à l’encontre des alpinistes mal équipés et mal préparés qui se lancent dans l’ascension du Mont-Blanc. "À chaque accident mortel sur cet itinéraire, je déposerai une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre toutes les personnes qui par leur refus d’agir en auront été complices, à commencer par le Préfet Pierre Lambert", conclu le Maire de Saint-Gervais. 

Le communiqué du maire de Saint-Gervais ⤵