Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France de football : les supporters du Mans FC sont toujours là

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

Pour le 32ème de finale de coupe de France contre Lille, samedi à 15h, Le Mans FC va pouvoir compter sur ses supporters, comme ceux du Virage Sud qui n’ont jamais arrêté leur soutien.

Illustration. Les supporters du Mans FC se préparent avant le match événement entre Le Mans et Lille, samedi à 15h.
Illustration. Les supporters du Mans FC se préparent avant le match événement entre Le Mans et Lille, samedi à 15h. © Maxppp - OLIVIER BLIN

Comme lors de chaque match du Mans, les supporters du Virage Sud seront bien présents samedi après midi. La seule différence réside dans l’affluence au MMArena. Il n’y aura pas 2.000 spectateurs, comme à l’accoutumée mais peut-être dix fois plus. « Je suis surpris, reconnait Anthony Archenault, co-président du Virage Sud. Je m’attendais à entre 12 et 15 000 à peu près ». Finalement ce sont pour le moment 17 000 places minimum qui ont trouvé preneur.

« Mes amis ne comprennent pas l’intérêt de supporter Le Mans FC »

« Ce match est attendu. Notamment pour toute notre communauté. Cela représente 1.200 personnes qui gravitent autour de l’association. Une grande partie ne sont pas présents à chaque match ». Samedi dans leur espace réservé, ils seront 700 à chanter leur amour pour le club. Un grand tifo est attendu, comme plusieurs autres animations préparées notamment par la jeune génération de supporter.

« Moi je me rappelle de la dernière fois que Le Mans a reçu une Ligue 1 [c’était Lorient en janvier 2012 ndlr]. Mais un jeune de 16 ans pas forcément », explique Anthony Archenault. Alors pour la plupart, samedi ressemblera à un baptême du très haut niveau du football français. 

« Ils sont dans la même configuration que nous au début de l’association, continue Anthony Archenault, qui a débuté son aventure mancelle en 1992, à l’époque D3. Ils sont lycéens, ou à l’université et on se moque d’eux car ils supportent un club de National 2. Mais ils n’ont rien lâché, même quand le club était au fond du trou ».

« Le Mans-Lille est une récompense »

Parmi eux Owen Gomez, 18 ans et membre du Virage Sud. « Mes amis ne comprennent pas. Ils me font des vannes car eux ne voit pas encore l’intérêt de supporter Le Mans FC. Notamment car on n’est pas en Ligue 1. Mais pour moi c’est important d’être là au tout début pour voir remonter le club dans l’élite ».

Avant cette hypothèse, les supporters acharnés, déjà présents en DH, vont pouvoir profiter d’un cadeau de Noël avec un peu de retard. « Une petite cerise sur le gâteau. Une récompense pour ceux qui n’ont jamais lâché le club », comme aime le dire Anthony Archenault. Même si « ce n’est pas le plus important. Car ça reste le championnat le plus important », conclut Owen Gomez.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess