Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Coupe du monde de football : des commerçants de Périgueux furieux après l'interdiction des écrans géants

jeudi 31 mai 2018 à 21:11 Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord et France Bleu

Ce mercredi, plusieurs restaurants et bars de Périgueux ont reçu un mail qui leur interdit d'installer des écrans géants pour diffuser les matchs de la Coupe du monde de football en Russie qui commence dans deux semaines.

En 2016 près de 300 personnes étaient venues voir les matchs de l'Euro au restaurant le Watson
En 2016 près de 300 personnes étaient venues voir les matchs de l'Euro au restaurant le Watson © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a annoncé l'interdiction d'installer des écrans géants pour diffuser les matchs de la Coupe du monde de football en Russie. La compétition commence dans un peu moins de deux semaines, le 14 juin. Cette annonce est un gros coup dur pour les gérants des restaurants et des bars qui comptaient diffuser les matchs à Périgueux. 

"On n'imaginait même pas que ça puisse être possible. On prépare ça depuis des mois. On est abasourdis" explique Bruno, le gérant du bar restaurant Le Watson place du marché au bois à Périgueux. 

Mais il n'est pas le seul dans cette situation. En face de chez lui, Philippe Couderc le gérant du bar tapas La Tasca, dans la même situation, a beaucoup de mal à contenir son énervement. 

45.000 euros perdus 

Les gérants avaient déjà commencé à investir dans cet événement pour louer l'écran géant et ils avaient prévu une augmentation de leur chiffre d'affaire durant tout le mois de la compétition. "Je vais perdre environ mille euros par jour. 45.000 euros pour un mois au total. Je suis dégoûté" le gérant de la Tasca a reçu cette annonce comme un coup de massue. 

"Pour moi ça revient à plier devant le terrorisme"

Mais c'est surtout l'incompréhension qui domine chez les restaurateurs. "On nous interdit ça à moins de deux semaines du début de la compétition sans que l'on puisse s'organiser. Si le gouvernement veut protéger les gens, est-ce qu'ils vont interdire la fête de la musique ou celle du 14 juillet ? Pour moi ça revient à plier devant le terrorisme " s'énerve Philippe Couderc. 

Chez Bruno, près de 300 personnes s'étaient rassemblées durant les matchs de l'Euro 2016. "J'ai l'habitude de diffuser des matchs sur grand écran, je n'ai jamais eu aucun problème. Cette décision est incompréhensible" explique le propriétaire qui déplore que la mairie n'ait pas consulté les restaurateurs. 

Une Fanzone en dehors du centre ville comme solution ?

Mais les élus locaux peuvent encore choisir d'aménager cette décision du gouvernement. Les gérants ont d'ailleurs demandé à être reçus par Antoine Audi, le maire de Périgueux. Mais pour lui comme pour la Préfecture, le message est clair, il n'y aura pas de dérogation. 

La mairie a tout de même annoncé réfléchir à l'installation d'une Fanzone en dehors du centre ville de Périgueux.