Société

Course du Coeur : "j'ai couru avec une personne transplantée et..."

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris mercredi 30 mars 2016 à 6:00

Le départ de la Course du Coeur sera donné mercredi sour la Tour Eiffel
Le départ de la Course du Coeur sera donné mercredi sour la Tour Eiffel - ©CourseduCoeur

Ce mercredi soir, sous la Tour Eiffel, la Course du Coeur fêtera sa 30e édition avec toujours le même message à faire passer tout au long des 750 kilomètres entre Paris et Bourg-Saint-Maurice : expliquer et rappeler l'importance du don d'organes.

Trente ans qu'elle sensibilise au don d'organes sous l'impulsion à ses débuts du Professeur Cabrol, auteur de la première greffe du coeur en Europe en 1968, pui porté aujourd'hui par l'association Trans-Forme. Le départ de la 30e Course du Coeur sera donné ce mercredi, de la Tour Eiffel, à Paris. Direction Bourg-Saint-Maurice-Les Arcs, 750 kilomètres et plus de 200 communes plus loin. 4 jours, 4 nuits pour 300 participants et un unique objectif : expliquer, témoigner de l'importance des dons d'organes. Des dons comme ceux qu'ont choisi de faire en ce début de semaine les familles des deux champions cyclistes Daan Myngheer et Antoine Demoitié, décédés tragiquement ce week-end.

"On ne dirait pas que tu es greffé! Mais qu'est-ce-qu'un greffé?"

Au départ ce mercredi, des champions, des personnalités comme les Miss France mais aussi des anonymes et une équipe de 20 coureurs greffés. Comme Fabrice, 32 ans, originaire des Yvelines, greffé du coeur il y a quatre ans et demi et qui prendra part pourtant à sa troisième Course du Coeur : "trois mois après avoir été greffé, j'ai repris le sport. Souvent, quand au bout d'un certain temps, je parle de ma greffe, les personnes me disent "ah, t'es greffé, on ne dirait pas" et moi, je leur réponds "mais qu'est-ce qu'un greffé pour toi? Comment vois-tu un greffé ?" Et pour Fabrice, la Course du Coeur est justement une manière de faire tomber quelques idées reçues. Faire du sport, montrer qu'il peut courir est son meilleur témoignage : "cela montre que cela fonctionne. De courir avec des greffés, cela permet de se rendre compte que cela fonctionne. On discute, on échange. Et voilà, une personne transplantée, c'est une personne qui vit tout à fait normalement. On a des contraintes et tout, des médicaments mais ce n'est rien par rapport au bonheur d'être en vie tout simplement".

"Ce n'est rien par rapport au bonheur d'être en vie" Fabrice au micro FB 107.1

Chaque année, en France, plus de 20.000 personnes sont dans l'attente d'un don d'organes.

Pour en savoir plus sur la Course du Coeur et comment y participer : lacourseducoeur.com