Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Coutances manque de magistrats, "blouses blanches, robes noires, même combat" dit la présidente du tribunal

lundi 10 septembre 2018 à 17:14 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin

Selon la présidente du tribunal de grande instance de Coutances, sa juridiction est en manque de moyens, notamment humains. Et comme pour les médecins, elle explique qu'il n'y a pas assez de magistrats formés pour couvrir les besoins.

Audience de rentrée ce lundi 10 septembre au palais de justice de Coutances.
Audience de rentrée ce lundi 10 septembre au palais de justice de Coutances. © Radio France - Marc Bertrand

Coutances, France

Le tribunal de grande instance a présenté trois nouveaux magistrats lors de son audience solennelle de rentrée, lundi 10 septembre. Deux juges des enfants et une substitut du procureur vont renforcer les rangs du tribunal, tout frais sortis des rangs de l'Ecole nationale de la magistrature. Des recrues qui font du bien, parce qu'avec la fermeture du tribunal d'instance de Saint-Lô et du tribunal de grande instance d'Avranches, Coutances a vocation a devenir un pole judiciaire central sur la zone qui va de Carentan jusqu'au Mont-Saint-Michel. Or, les moyens ne suivent pas forcément.

J'ai coutume de dire : blouses blanches ou robes noires, même combat"

Pour la présidente du tribunal, la juge Véronique Veillard, on parle beaucoup du manque de médecins, mais on manque tout autant de juges et de procureurs. "On sait qu'il n'y a pas suffisamment d'élèves préparés pour couvrir l'ensemble des postes et des besoins dans les tribunaux de France". Elle vient de recruter deux juges des enfants, tout frais sortis d'école, mais Coutances n'a plus de juge d'instance. Ce sont ceux d'Avranches qui font les 50 km de route pour venir faire les audiences

5 postes sur 5 au parquet... jusqu'à fin octobre

Du côté du parquet, le procureur n'a que trois substituts, alors qu'il devraient être quatre. Pour combler les trous le parquet de Caen a "prêté" un substitut du procureur, mais seulement jusqu'à fin octobre. Le tout pour traiter une zone de 300 000 habitants, 24h sur 24 et sept jours sur sept. Si le poste n'est pas renouvelé, le délai pour traiter les affaires pourrait être rallongé. "C'est comme à l'hôpital", dit le procureur, "quand on a à peine les moyens pour traiter les urgences, on n'a plus rien pour les autres services"

Le chantier d'extension du palais de justice retardé

Et le chantier du nouveau palais de justice déjà reporté à au moins deux ans à cause d'un vice de forme sur le permis de construire, pourrait encore être retardé. Après la forme, il y a le fond, et ça pourrait là aussi coincer : le palais de justice est juste à côté d'un immeuble classé, ce qui pourrait empêcher de construire les nouveaux bâtiments qui doivent abriter le nouveau tribunal d'instance et les prud'hommes.