Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu à 18 heures : le rush dans les rues, le début des contrôles sur la route dans la Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Ce samedi, comme dans tous les autres départements de France, la Manche a mis ses pendules à l'heure : le couvre-feu a été avancé de 20 heures à 18 heures. Pour les retardataires, il a fallu se dépêcher de finir les courses pour rentrer à la maison à temps.

Un contrôle du respect du couvre-feu à 18 heures a été organisé à Valognes ce samedi
Un contrôle du respect du couvre-feu à 18 heures a été organisé à Valognes ce samedi © Radio France - Pierre Coquelin

Toute la France sous couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin. C'était la norme dans 25 départements. Désormais, depuis ce samedi soir, c'est le cas partout dans le pays, y compris dans la Manche donc. Un couvre-feu avancé pour tenter d'enrayer la progression du covid et en particulier l'apparition de ces fameux variants. La mesure doit durer au moins quinze jours.

Plus question d'aller chercher le pain à 18 heures. Sinon, on se ramasse une prune. 135 euros, ça fait cher pour une baguette ! - Patricia

Avec quelques retardataires cherbourgeois

Dans les rues de Cherbourg, certains habitants ont joué avec feu. C'est le cas de Jonathan. Quelques minutes avant le couperet sanitaire, il sort tout juste de la supérette. Une bouteille de soda, de la bière, du tabac. "C'est le rush oui !", sourit-il. Il l'admet : il s'y est pris un peu au dernier moment. "Mais je n'ai pas le choix. Heureusement, je suis en scooter. Sinon, à pied ou en bus, je n'aurais pas pu remonter chez moi à La Glacerie à temps". Un peu plus loin, Manuela galope, l’œil rivé sur sa montre. "Je sors de chez le boucher, ça va très vite. On est dans les temps", rigole la Tourlavillaise. 

Le rush puis le calme

Dans les supérettes, dernière file d'attente aux caisses. Puis... 18 heures sonnent... et là, le grand calme dans les rues. Les "Cendrillons" du couvre-feu ont regagné leurs pénates. Les rideaux de fer des commerces sont baissés. Plus un chat dans le centre-ville. "Je reste sereine car on n'a pas le choix. Il y a des situations plus dramatiques que la mienne : je pense aux restaurateurs fermés complètement. D'autres qui ne vont pas rouvrir. Nous, Dieu merci, on s'en sort pas trop trop mal", analyse Michelle, buraliste dans le centre-ville de Cherbourg. 

Dès le début, les gens respectent. Parfois des gens s'arrêtent pour poser des questions sur l'attestation employeur : est-ce que c'est la même qu'auparavant ? - Le capitaine Warren Goupil, commandant de la compagnie de Cherbourg-en-Cotentin

Pour ce premier soir, les gendarmes de la Manche étaient mobilisés sur les routes, comme à Valognes ce samedi soir. Opération pédagogie surtout. Se montrer comme un "électrochoc" pour les Manchois qui n'ont pas encore remis les pendules à l'heure. Alors, est-ce que cet avancement du couvre-feu va entraîner de la nervosité sur les routes, et pousser les automobilistes à aller plus vite pour rentrer chez eux ? Le capitaine Warren Goupil, commandant de la compagnie de Cherbourg-en-Cotentin, n'y croit pas. "Il faudra voir après. Mais ce n'est pas une crainte. Les gens vont organiser leur vie pour le travail et faire leurs courses", explique-t-il. 

Le capitaine Warren Goupil : "On va être visibles sur les routes, surtout les premiers temps"

Après une heure de contrôle à Valognes, le message semble entendu : pas de verbalisations dressées. D'autres contrôles sur les routes manchoises sont prévus dans les jours suivants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess