Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu dans la métropole stéphanoise : les politiques partagés, les restaurateurs résignés

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le couvre-feu de 21H à 6H va rythmer la vie des habitants de la métropole de Saint-Étienne, pour tenter de ralentir l'épidémie de coronavirus. Suite à l'annonce d'Emmanuel Macron mercredi, les politiques sont partagés, les restaurateurs et représentants de la vie culturelle résignés à faire avec.

Un échec du gouvernement pour le maire de Saint-Etienne, un couvre-feu raisonnable pour le député Jean-Michel Mis ... les politiques sont partagés.
Un échec du gouvernement pour le maire de Saint-Etienne, un couvre-feu raisonnable pour le député Jean-Michel Mis ... les politiques sont partagés. © Maxppp - Rémy Perrin

Cette nouvelle mesure alimentait les conversations depuis deux jours, elle est désormais officielle. Les habitants de la métropole de Saint-Étienne vont vivre avec un couvre-feu de 21H à 6H pendant au moins quatre semaines à partir de samedi 17 octobre. Seuls les déplacements nécessaires, notamment pour aller travailler, sont autorisés. 

"C'est un échec pour le président de la République parce que ça veut dire que toutes les décisions qu'il a prises jusqu'à maintenant n'ont pas été efficaces" dénonce Gaël Perdriau le maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole. Les précédentes mesures n'ont "pas empêché d'arriver à la deuxième vague avec une situation qui n'est pas contrôlée" estime l'élu, qui souligne une situation critique au CHU de Saint-Étienne. "La seule solution aujourd'hui qui se présente au président de la République, c'est la restriction des libertés individuelles."  

Respecter le couvre feu "de manière extrêmement stricte"

Mais pour le député LREM de la Loire Jean-Michel Mis, ce couvre-feu est assez raisonnable. "Ça permet à tout un chacun de regagner son domicile lorsqu'il a fini son travail, de se prémunir contre des sorties", des fêtes étudiantes. "Malheureusement, Saint-Étienne en a été beaucoup victime. Si nous sommes dans cette situation c'est qu'il y a eu beaucoup de clusters" aussi bien à Saint-Étienne que dans les vallées du Gier et de l'Ondaine. Il appelle a respecter "de manière extrêmement stricte" ce couvre-feu car selon lui, "c'est la condition à payer pour que d'ici quelques semaines, on puisse retrouver collectivement une vie normale."

Dîner au restaurant, voir une pièce de théâtre... tout doit se réorganiser

Toutes les activités de soirée vont devoir s'organiser différemment. Du côté de La Comédie de Saint-Étienne, la direction planche déjà sur l'avancée des représentations plus tôt dans la soirée, entre 18H et 18H30. "On va donc essayer d'adopter collectivement un mode de vie plus proche de celui des Hollandais" tente de s'amuser le directeur et metteur en scène Arnaud Meunier. Il imagine que les horaires de travail vont évoluer et que "les spectateurs et les spectatrices vont nous suivre." Il souligne qu'ils sont au rendez-vous depuis le début de la saison malgré le protocole sanitaire. 

On a une culture latine où on ne mange pas de bonne heure donc ça ne fonctionne pas.

Le président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie dans la Loire, Alexandre Cipriani, est quant à lui résigné. "On a une culture latine où on ne mange pas de bonne heure donc ça ne fonctionne pas" regrette-t-il. Avec l'obligation de quitter le restaurant à 20H30, "les services de restauration en soirée, c'est fini pour quelques semaines. Il y en a pour qui c'est déjà très très compliqué, là avec cette mesure on va vraiment arriver dans le dur" s'inquiète Alexandre Cipriani. Face à cette situation, certains restaurateurs dont l'activité se concentre en soirée pourraient choisir de fermer. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess