Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Couvre-feu dans le Jura : la situation était "inévitable" selon le préfet David Philot

-
Par , France Bleu Besançon

David Philot était notre invité ce vendredi matin sur France Bleu Besançon. Le préfet du Jura a expliqué que le passage en zone d'alerte maximale était "inévitable". Il appelle à la responsabilité collective pour battre le virus.

Le préfet du Jura David Philot
Le préfet du Jura David Philot © Maxppp - Philippe TRIAS

Dès ce vendredi minuit, plus personne ne pourra circuler dans le Jura jusqu'à 6 heures du matin pendant six semaines dans le Jura. Le couvre-feu sera activé dans tout le département pour lutter contre le coronavirus, comme c'est le cas dans 53 autres départements de France. La situation s'explique par des indicateurs très mauvais dans quasiment toutes les zones du Jura. "On a franchi tous les indicateurs" explique le préfet du Jura David Philot. "Ce qu'on appelle le taux d'incidence a grimpé : _on est à 300 (cas pour 100 000 habitants, ndlr) dans le département, sur le Haut-Jura/Saint-Claude, on est à plus de 600, sur Lons à 400_. Ça progresse beaucoup sur Dole. C'était inévitable" conclut le préfet. Ce rythme effréné des contaminations a mené le gouvernement à prendre cette mesure "de la dernière chance" alerte David Philot. 

Il y aura des verbalisations selon le préfet du Jura

Le couvre-feu va donc entrer en vigueur dès la nuit de vendredi à samedi. Cela implique des contrôles effectués par la gendarmerie du Jura. "On va le faire avec discernement" explique le représentant de l'Etat dans le département. Mais il ajoute qu'il y aura des verbalisations en cas de non-respect du couvre-feu. Pour rappel, toute personne s'affranchissant du couvre-feu ou n'ayant pas sur soi l'attestation dérogatoire s'exposera à une amende de 135 euros puis, en cas de double récidive (trois fraudes au total), à "6 mois d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende", a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

En France, 32.033 contrôles ont été effectués, pour 4.777 verbalisations depuis le début de la mise en oeuvre du couvre-feu.

L'appel de David Philot à la responsabilité collective

Ce passage en alerte maximale du Jura intervient alors que des mesures avaient déjà été prises à la mi-octobre. Le préfet avait ordonné la fermeture des débits de boisson à 22 heures dans 24 communes du Haut Jura. Désormais, le passage en alerte maximale implique la fermeture totale des bars mais aussi des lieux d'expositions, des casinos, des salles de jeux et des espaces sportifs couverts. Les matchs en extérieurs pourront se tenir, mais le préfet appelle à la prudence. 

"On nous demande parfois où se trouve la cohérence, en me parlant souvent du rugby. Je ne peux pas tout régler par arrêté : il y a un cadre juridique, on ne peut pas tout faire. Chacun prend ses responsabilités."

David Philot, préfet du Jura, au micro de Mickaël Chailloux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess