Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu élargi en Bretagne : la décision sera prise dans la semaine

L'IIle-et-Vilaine est soumise à un couvre-feu depuis ce samedi 24 octobre. Les autres départements bretons pourraient être soumis aux mêmes mesures dans les prochains jours. Selon la directrice de cabinet de l'agence régionale de santé, la décision sera prise dans la semaine.

Anne-Briac Bili, directrice de cabinet de l'ARS et Michèle Kirry, préfète de la région Bretagne.
Anne-Briac Bili, directrice de cabinet de l'ARS et Michèle Kirry, préfète de la région Bretagne. © Radio France - Benjamin Fontaine

Il n'est plus question de sortir dans la rue après 21h depuis ce samedi 23 octobre en Ille-et-Vilaine. Le département est soumis à un couvre-feu comme 53 autres départements français. Les bars et les salles de sports ont dû fermer leur porte. Ces mesures doivent s'appliquer pendant trois semainesa expliqué la préfète d'Ille-et-Vilaine.

Les mauvais chiffres de l'épidémie et l'augmentation des contaminations en France laisse présager que ce couvre-feu pourrait s'étendre très rapidement dans le pays. Interrogée par France Bleu ce lundi 26 octobre, la directrice de cabinet de l'agence régionale de santé Anne-Briac Bili a expliqué que les autres départements bretons pourraient être soumis aux mêmes mesures dans le courant de la semaine.

Le confinement n'est pas à exclure

"Nous avons une dégradation accélérée des indicateurs sanitaires depuis plusieurs jours consécutifs. Vendredi nous avions 132 cas pour 100.000 habitants, ce lundi nous avons 149 cas. Il y a eu 2.000 cas de plus pendant le week-end et dans les autres départements, les taux d'incidence augmentent," précise Anne-Briac Bili. "On souhaite toujours éviter le confinement et on espère que ces mesures pourront permettre de l'éviter mais il ne faut pas l'exclure."

Parmi les indicateurs sous surveillance, figure le taux d'occupation des lits de réanimations. Dans certains départements il a connu une forte hausse. Des patients ont dû être transférés dans des départements moins sollicités. En Bretagne, la situation est encore sous contrôle.  "Nous avons une capacité de 173 lits ouverts. En ce moment le taux global d'occupation est de 83% mais nous pouvons ouvrir jusqu’à 473 lits."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess