Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu en Ile-de-France : le président de l'Essonne appelle à la "responsabilité des citoyens"

-
Par , France Bleu Paris

Imposer le couvre-feu dans tous les départements de l'Ile-de-France, une mesure "dure" mais "juste" selon François Durovray, président LR de l'Essonne. Sur France Bleu Paris, il appelle les citoyens à jouer le jeu pour "faire reculer le virus et éviter un reconfinement".

Paris et toute l'Ile-de-France sous couvre-feu à parti du 17 octobre.
Paris et toute l'Ile-de-France sous couvre-feu à parti du 17 octobre. © Radio France - Romain AMBRO

"Le gouvernement n'est pas responsable du virus,  c'est à l'ensemble des citoyens de faire preuve de responsabilité", réagit ce jeudi sur France Bleu Paris, François Durovray, président Les Républicains du conseil départemental de l'Essonne, au lendemain de l'annonce d'un couvre-feu imposé dans huit métropoles en France et dans toutes les communes d'Ile-de-France et Paris, afin de freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus.

La grande couronne n'est plus épargnée par les mesures restrictives qui touchaient surtout Paris et la petite couronne jusqu'à présent. A partir de samedi, les Essonniens seront priés de rester chez eux entre 21h et 6h du matin, sous peine d'une amende de 135 euros. Une mesure "dure" mais "juste", pour le président du département, au vue des indicateurs. En Essonne, les courbes aussi grimpent, avec 55 lits occupés par des patients Covid dans les hôpitaux, sur 100 lits disponibles. 

Aux jeunes de jouer le jeu

Chaque citoyen a "un rôle important à joue pour faire reculer le virus, et éviter un reconfinement qui serait dramatique", alerte François Durovray. "Il faut que nos concitoyens revoient leur façon de vivre, peut être dîner plus tôt, des systèmes de livraisons..." Les élus, eux, s'organisent pour "maintenir une activité culturelle, voir si des spectacles peuvent se jouer plus tôt". 

François Durovray demande aussi aux jeunes de "jouer le jeu". Les rassemblements clandestins l'inquiètent, comme il y a quelques semaines cette rave-party rassemblant 2.000 personnes en Essonne, "l’état a été incapable d'éviter cette rave". Reste la question des contrôles pour faire respecter ce couvre-feu, "on sait très bien que la police ne sera pas en capacité d'intervenir partout pour empêcher des comportements inciviques." Le président de l'Essonne attend des "réponses du Premier ministre", qui donne une conférence de presse à 14h.

"On voit aujourd'hui, que les personnes actives entre 20 et 50 sans sont les plus touchées par le virus, et celles qui le propagent mais c'est aussi parce que ce sont des personnes qui empruntent le métro, vont travailler." Pour les transports et le milieu professionnel, Emmanuel Macron n'a pas pris de mesures spécifiques mercredi soir. Les transports en commun continueront de circuler après 21h, et le télétravail n'est pas systématisé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess